Rechercher

Hélène Martin : retour de la commissaire priseur martiniquaise vers l’Ile aux trésors

[et_pb_section admin_label="section"][et_pb_row admin_label="row"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Depuis fin février, Hélène Martin a officiellement été nommée la commissaire-priseur de Martinique.  

Retour vers la contrée de son enfance : la 1ère commissaire-priseur martiniquaise en Martinique.

  Après des études de droit en Martinique, Hélène Martin s'envole pour la France afin d'y apprendre l'histoire de l'art. Diplômée il y a quelques mois, fin 2016, Maître Martin décide de répondre à l'appel de candidature pour l'office de commissaire priseur en Martinique, vacant depuis quelques années. Une réponse positive pour cette jeune femme, qui devient alors la première, et la seule, commissaire-priseur martiniquaise en Martinique. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/03/Hélène-Martin-AuctionLab-squashed.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

"Un saut dans l'inconnu" : l'aventure des enchères

  Le challenge est double pour la jeune femme. En effet, en plus de ce premier poste pour une jeune diplômée, "il y a tout à faire" nous explique Hélène Martin. Un défi de taille pour celle qui sera chargée des ventes aux enchères publiques prescrites par la loi ou par décision de justice (ventes après liquidations judiciaires, redressements et liquidations judiciaires, successions, tutelles...).   [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid" text_font_size="17"] Son activité est donc d'abord orientée vers l'office judiciaire classique entourée des intervenants habituels : notaires et autres organes de procédures. La salle des ventes est trouvée, l'équipe est constituée, "l'office est opérationnel" nous précise Maître Martin. En revanche, pour le moment, le nombre de ventes n'est pas quantifiable, le volume d'affaires est très fluctuant et les références sont inexistantes, étant donné la vacance du poste. Une orientation de l'étude vers des ventes volontaires est tout à fait compatible avec le judiciaire, mais ce n'est pas la priorité d'Hélène Martin, même si elle attache de l'importance à ce projet "cela va éclore petit à petit" nous confie-t-elle.

"J'espère que l'on arrivera à démocratiser les enchères avec internet"

Durant ses études parisiennes, Hélène Martin fut en charge, au sein de l' ANECP, de la communication, des réseaux sociaux et de la gestion du site internet. Le digital est donc pour elle une évidence : "je suis de la génération ordinateur, et j'espère que l'on arrivera à démocratiser les enchères grâce à Internet et au live. Il faut savoir utiliser internet" précise Maître martin. La commissaire priseur insiste sur l'intérêt de ces ventes dématérialisées pour la Martinique. En effet, l'éloignement géographique et le décalage horaire sont des arguments forts pour laisser une place importante aux enchères digitales.   [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Basquiat fera-t-il son Show aux enchères ?

[et_pb_section admin_label="section"][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="18" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]   La prochaine vente d’Art Contemporain de Sotheby’s le 8 mars à Londres proposera une des plus belles œuvres de Jean-Michel Basquiat : Untitled (One Eyed Man or Xerox Face), qui bouleversa le monde artistique dans les années 1980. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/03/Lot-13-Jean-Michel-Basquiat-Untitled-One-eyed-man-or-xerox-face-squashed.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] En novembre dernier, à l'occasion de la vente de la collection de David Bowie, « Air Power » de Jean-Michel Basquiat s'était envolée à 7,1 millions de livres, soit deux fois son estimation haute, après une bataille entre six enchérisseurs. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_3"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/03/blogger_AlexBranczik.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="2_3"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Alex Branczik, Responsable du département Art Contemporain chez Sotheby's explique: "The hero figures in Basquiat’s paintings refer to the stars of sporting, musical and artistic worlds who, thanks to their extraordinary talents, transcended their social status to become the nation’s icons. Painted with their arms held aloft and wearing a crown of thorns they also reflect Basquiat’s own dramatic ascent from street artist to gallery sensation, and to his present status as one of the most valuable and talked about artists in the world.” [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]
"Je me suis rendu compte que je n'avais pas vu beaucoup d'oeuvres avec des gens noirs" Basquiat
Les figures masculines héroïques de Basquiat, toujours peintes avec les deux bras levés en l'air et souvent montrées avec un halo ou une couronne, sont celles de sa première période, la plus importante, de l'artiste. Souvent calquées sur les athlètes noirs dont la prouesse leur a permis de dépasser des frontières raciales de l'amérique au milieu du 20ème siècle, ces figures ont, pour l'artiste, une importance personnelle. En effet, jeune homme, noir et élevé dans une famille de classe moyenne à Brooklyn, Basquiat a aisément senti les effets de ségrégation raciale dans l'histoire de l'art : "je me suis rendu compte que je n'avais pas vu beaucoup d'oeuvres avec des gens noirs" précise le peintre.   [/et_pb_text][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

1982 : Basquiat était déjà reconnu par le marché de l'art

  Datant de 1982 , Untitled (One Eyed Man or Xerox Face) est peint avec la confiance et la conviction d'un artiste au zénith de sa carrière. Ce fut précisément la période où, prodige de l'élite picturale, Basquiat devenait une force dominante du marché de l'art. Sa percée avait commencé avec l'oeuvre « New York / New Wave » exposée l'année précédente au Centre d'Art Contemporain. En 1982, sa production fut le sujet de six expositions solo et Basquiat devient l'artiste le plus jeune invité à exposer aux côtés des plus beaux paysages de Richter, Joseph Beuys, Cy Twombly et Andy Warhol.
Avec un peu de recul, l'artiste précisa que durant cette année 1982 :  j'ai fait mes meilleures peintures.
[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Une belle vente d'Art Moderne

[/et_pb_text][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] La vente comprendra également un des plus beaux paysages de Richter « Eisberg » (estimation : £8,000,000-12,000,000), une oeuvre majeure de Baselitz « Mit Roher Fahne » (estimation : £6,500,000-8,500,000) et une huile sur toile de Jean Dubuffet « L'homme au papillon » (estimation : £3,000,000-5,000,000) ainsi qu'un mobile de Calder « Black Lace » (estimation : £3,000,000-4,000,000).     Contemporary Art Evening Auction : 08 Mars 2017  7:00 PM  LONDON     [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_gallery admin_label="Galerie" gallery_ids="1490,1496,1497,1489" fullwidth="on" orientation="landscape" show_title_and_caption="on" show_pagination="on" background_layout="light" auto="off" hover_overlay_color="rgba(255,255,255,0.9)" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_gallery][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Marie-Antoinette et Louis XVI : les souvenirs de leurs derniers jours aux enchères

[et_pb_section admin_label="section"][et_pb_row admin_label="row"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] À l'occasion de la vente « Noblesse et Royauté » seront dispersés à l’Hôtel des Ventes de Drouot, salle 4, plus de 200 objets, portraits, bustes, correspondances, livres aux armes, reliques et documents historiques sur la famille des Bourbon. Cette collection racontant l'histoire de la famille des Bourbons fut constituée pendant quarante ans par une américaine spécialiste du textile, vivant à Paris. C'est sous le marteau de l'étude Coutau-Bégarie et l'expert Cyrille Boulay que ces enchères feront leur révolution. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Une légendaire chemise de Louis XIV va-t-elle faire la cour aux enchères ?

En taffetas de soie crème à col droit fermé, une chemise portée par Louis XVI durant les premiers jours de son emprisonnement est le lot phare de la vente de souvenirs historiques qui aura lieu à Drouot le 22 février. Un certificat manuscrit rédigé sur parchemin, portant au bas du document les signatures autographes: «Regny» et «Ardisson», atteste l'authenticité de cette précieuse relique, est-il précisé au catalogue de vente de la maison Coutau-Bégarie, en charge de la vente. «Le 19 octobre 1801, M. Jean Aimé Ange Regny à cette époque député par la chambre de commerce de Lyon auprès de Bonaparte, premier Consul, fit la connaissance chez M ... Bodin ... demeurant rue du Helder n° 7, de M. le lieutenant-colonel de gendarmerie Go... Cet officier procura à M. Régny quelques chemises que l'infortuné roi Louis XVI y avait laissées et que le gouvernement français faisait vendre secrètement. Ces chemises sont marquées d'une couronne royale et d'un T marque du château des Tuileries. Ce fait se passa en présence de Me Regny née Piron et de Madame Bodin née Ardisson qui en atteste ici la vérité». Estimée entre 6000 et 8000 €, cette légendaire chemise fera-t-elle la cour aux enchères ? [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/02/115-squashed.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_3"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/02/115-5-squashed.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_3"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/02/115-8-squashed.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_3"][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/02/124-squashed.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/02/124-1-squashed.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Des souvenirs émouvants des derniers instants de la famille royale

En plus de cette chemise à la provenance exceptionnelle, nous découvrirons d'autres souvenirs qui accompagnèrent Louis XVI et sa famille durant leur captivité du Palais des Tuileries à la prison du Temple, tel que le serre-tête de la reine Marie-Antoinette. En fine toile de lin blanc transparent (linon) retenue par deux cordelettes, brodé au fil rouge des initiales I. H., avec épinglée au serre-tête une note manuscrite de la main de Jean-Baptiste Cant Hanet dit Cléry: «Serre-tête de la reine», (1759-1809), fidèle valet du roi Louis XVI durant sa captivité à la prison du Temple, ce souvenir historique est estimé 4000 / 6000 €. Les amateurs pourront aussi se disputer un caraco de deuil porté par Marie-Antoinette après l'exécution de Louis XVI et raccommodé de sa main. (estimation : 2 000/3 000 €). Un fragment d'étoffe provenant d'une veste portée par le futur Louis XVII durant sa captivité et estimé entre 2 000 et 3000 € sera soumis au feu des enchères. [/et_pb_text][et_pb_image admin_label="Image" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/02/80-squashed.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][et_pb_gallery admin_label="Galerie" gallery_ids="1412,1411,1410" fullwidth="on" show_title_and_caption="on" show_pagination="on" background_layout="light" auto="off" hover_overlay_color="rgba(255,255,255,0.9)" caption_all_caps="off" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_gallery][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Une vente qui propose aussi quelques vestiges des fastes de Versailles

  Certaines reliques de cette vente concernent la vie fastueuse de la famille royale à la cour de Versailles, comme un fichu en dentelle d’Alençon appartenant à la reine Marie-Antoinette estimé entre 3 000 et 5 000 €, une paire de bas brodée en ls d’or aux armes de France pour le roi Louis XVI (estimation : 1 500 / 2 000 €) ou une veste d’habit en gros de Tours couleur vert canard portée par le premier Dauphin, le prince Louis-Joseph (estimation : 5 000 / 7 000 €). [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="2_3"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Une vacation de souvenirs historiques de l'ancien Régime jusqu'au XIXème

  En annexe de ces souvenirs royaux, on trouvera dans cette même vente d'autres souvenirs liés à l'histoire de France : un nécessaire de voyage provenant de Madame Campan (estimation : 8 000 / 10 000 €), un portait en tenue de sacre du roi Louis XVIII (estimation : 5 000 / 7 000 €) ,une série de pamphlets contre Louis XVI et Marie-Antoinette (estimation : de 600 € à 3 000 €), mais aussi de nombreux documents historiques importants dont certains signés par Bonaparte et estimés  3/5 000 €. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_3"][et_pb_gallery admin_label="Galerie" gallery_ids="1409,1408,1407" fullwidth="on" show_title_and_caption="on" show_pagination="on" background_layout="light" auto="off" hover_overlay_color="rgba(255,255,255,0.9)" caption_all_caps="off" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_gallery][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]   mercredi 22 févr. 2017 à 11h00 et 14h Salle 4 - Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris http://catalogue.drouot.com/html/d/index.jsp?id=77855     [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Les oeuvres de jeunesse d’Edgar Degas aux enchères

[et_pb_section admin_label="section"][et_pb_row admin_label="row"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Hilaire Germain Edgar de Gas, dit Edgar Degas est né le 19 juillet 1934 à Paris. La maison de Ventes Christie's mènera la danse à l'occasion d'une vacation le 23 mars prochain, avec un ensemble inédit de dessins de jeunesse de l'artiste intitulée «  l'atelier d'Edgar Degas ». Composée de 55 dessins, cette collection des premiers pas de l'artiste provient des héritiers du frère d'Edgar, René de Gas. L’estimation globale de cette vente est d’environ un million d'euros. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid" text_font_size="17"]

Des œuvres rares qui annonçaient déjà la brillante carrière d’Edgar Degas

Après son baccalauréat en 1853, Edgar Degas s'inscrit à la faculté de droit pour satisfaire les ambitions de son père, mais abandonne ses études en 1855. Ces dessins de jeunesse de Degas, présentés aux enchères, sont datés entre 1855 et 1865, et illustrent justement le début de carrière de l’artiste. Anika Guntrum, Directrice Internationale du département, les qualifient : « d'œuvres rares qui annonçaient déjà la brillante carrière d’Edgar Degas ». [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Des lots qui retracent la genèse de la carrière de l'artiste

Les études du corps humain que l'on trouve dans cette vente, inspirées de l’Antiquité et des maîtres anciens démontrent déjà les grandes ambitions artistiques du jeune artiste. Les amateurs pourront ainsi découvrir de nombreuses feuilles faisant référence à Léonard de Vinci à Rembrandt ou encore à Ingres. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/02/Edgar-Degas-Etude-académique-Nu-assis-€50.000-70.000-.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Un copiste talentueux des maîtres anciens

Dés 1853, il commence à fréquenter le Cabinet des estampes de la bibliothèque nationale. Dessinateur inlassable, il y copie des œuvres de Dürer, Mantegna, Véronèse, Goya et Rembrandt. Une encre sur papier inspirée de Rembrandt et intitulée « Femmes au Lavoir » sera présentée lors de la vacation (estimation : 15 000 / 20 000 €). « On reconnaît ici son admiration pour la technique du maître hollandais dans le traitement des lignes et du clair-obscur » explique le département Art Impressionnisme et moderne de Christie's. [/et_pb_text][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/02/Edgar-Degas-Femmes-au-lavoir-€15.000-20.000.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Il passe ses journées au Louvre où il est admis comme copiste en 1853, fasciné par les peintres italiens, hollandais et français. Les amateurs pourront ainsi découvrir dans cette vente une étude du Saint Jean Baptiste de Léonard de Vinci. Estimée entre 50 000 et 70 000 euros, cette feuille fut dessinée en 1853/54 lorsque Degas était alors âgé d’à peine 20 ans. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid" text_font_size="17"]

L'influence forte d'Ingres dans les dessins de Degas de cette vacation

En 1855, il commence à suivre des cours à l'école des beaux arts de Paris. La même année, il rend visite à Ingres pour lui présenter ses dessins. Cependant, préférant approcher directement l’art des grands maîtres classiques tels Botticelli et Raphaël, il entreprend de 1856 à 1860 de nombreux voyages en Italie. Parmi cette vente, une section est consacrée par Christie's aux dessins académiques d'Edgar Degas. Elle illustre l »’étude rigoureuse du corps humain et de la musculature envisagée par l’artiste et fait partie de ses œuvres de jeunesse les plus remarquables » précise la maison de ventes.   En 1859, de retour à Paris, Degas prend un atelier rue de Laval. Ses œuvres de jeunesse comptent quelques peintures d’inspiration néoclassique  dont les sujets sont souvent des portraits des membres de sa famille. «  Les nombreux dessins et études exécutés dans les années 1860 représentent souvent son frère René ou sa sœur Thérèse » précise la maison de ventes. Quand Degas suivait des cours à l’École des Beaux-Arts de Paris, à partir de 1855, il rendait visite à Ingres pour lui présenter ses dessins. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/02/Edgar-Degas-Portrait-de-Thérèse-de-Gas-50.000-70.000.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] L'artiste en herbe choisit alors comme principal sujet « les portraits de ses proches, dans lesquels il choisit d’exprimer son traditionalisme ainsi que l’admiration qu’il portait à la peinture néo-classique et à Ingres ». Un des dessins de cette vacation présente sa sœur dans « une composition Ingresque dont le réalisme fait écho à Gustave Courbet » . Nous retrouvons à travers cette feuille, toute l’expressivité et la vulnérabilité du modèle (estimation : 50 000 / 70 000 € ). [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Edgar Degas (1834-1917) Femmes au lavoir avec le cachet 'NEPVEU DEGAS' (en bas à droite) encre sur papier fin 19 x 14.5 cm. Exécuté vers 1857-58 Edgar Degas (1834-1917) Études d'après Léonard de Vinci, détail de "Saint Jean Baptiste" et Étude d'après un maître ancien avec le cachet 'ATELIER ED. DEGAS' (au revers; Lugt 657) graphite sur papier fort teinté 24.4 x 31 cm. Exécuté vers 1853-54 Edgar Degas (1834-1917) Étude académique, Nu assis avec le cachet 'ATELIER ED. DEGAS' partiellement lisible (en bas à droite; Lugt 657) sanguine et estompe sur papier vergé 46.7 x 31 cm. Exécuté vers 1854-56 Edgar Degas (1834-1917) Portrait de Thérèse de Gas avec le cachet 'ATELIER ED. DEGAS' (en bas à gauche; Lugt 657) graphite sur papier vergé 31.4 x 24.5 cm. Exécuté vers 1860 ©Christie’s Images Ltd, 2017 L’ATELIER D’EDGAR DEGAS : UN ENSEMBLE DE DESSINS APPARTENANT À LA FAMILLE DE L’ARTISTE Vente : Le Jeudi 23 mars 2017 à 15h. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

La course aux enchères : Sports et Olympisme chez Coutau-Bégarie

 

800 lots seront dispersés à Drouot

L'étude Coutau-Bégarie vous aide à tenir vos bonnes résolutions en ce début d'année avec une session de ventes consacrée aux pièces liées au sports. C'est à Drouot que près de 800 lots seront dispersés aux enchères sur deux jours : les 20 et 21 janvier prochain. Des pièces vestimentaires telles que des maillots et casquettes de joueurs mythiques, accompagnées de trophées (coupes, médailles, affiches), mais aussi des souvenirs, seront soumis au feu des enchères. Au chapitre olympisme, on trouvera des mascottes, tenues officielles et plusieurs torches  (Moscou, Vancouver, Turin…). [/et_pb_text][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"]

Plusieurs provenances pour les lots de cette vente, dont la succession Serge Guyot

« Il a fallu environ 6 mois pour monter cette vente » nous précise Jean-Marc Leynet, l'expert de la vente et incontournable sur le sport en France. On peut donner trois grandes provenances pour les lots de cette vacation. Tout d'abord, les pièces qui proviennent de collectionneurs souhaitant se défaire d'une partie de leur collection pour acquérir de nouvelles pièces, ou en cas de doublon. Les seconds à participer à cette collecte sont les professionnels du marché de l'art (antiquaires, brocanteurs), qui, au fil de leurs pérégrinations, ont acquis ces lots liés au sport. Enfin, dans le cadre d'une succession, les proches et les familles d'anciens sportifs souhaitent vendre ces souvenirs. C'est précisément le cas de cette vacation où une partie des objets sont ceux de la succession Serge Guyot, un ancien dirigeant du PSG dans les années 1970.  

Olympisme / Football / Cyclisme : le trio français gagnant

Il faut cependant faire une classification parmi toutes ces pièces d'exception. En effet, l'importance des sports sur le marché mondial n'est pas la même selon les pays. En France, trois grandes disciplines caracolent en tête des centres d'intérêt : d'abord l'olympisme, puis le Football, et enfin le cyclisme. Trois grandes rubriques que l'on retrouve dans la vente de l'étude Coutau-Bégarie.

Les estimations pour ces pièces uniques sont liées à plusieurs critères

L'expert de la vente nous explique que les estimations pour ces pièces sont liées à plusieurs critères. D'abord, la rareté du bien. C'est le cas pour le maillot en soie de Jacques Anquetil (lot 507). Le cycliste le porta à l’occasion de sa première tentative de record de l’heure au vélodrome de Vigorelli à Milan le 22 octobre 1955. Une tentative qui se solda par un échec :  il échoua à 623 mètres du record détenu par Fausto Coppi. Cette pièce chargée de souvenir est estimée entre 2 000 et 2 500 € . [/et_pb_text][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"] L'ancienneté de la pièce rentre aussi en compte de la valeur d'une pièce. Mr Leynet nous a rapporté une anecdote liée au lot 395, puisque cette exceptionnelle «cap» de sélection de l’équipe de France du joueur de Rugby Adolphe Jaureguy a été retrouvé dans une maison à l'abandon. Sauvée in extremis, cette pièce de musée est estimée à 3 000 / 4 000 €.   La hiérarchie de l'objet lui-même est aussi un des critères de l'estimation : il peut y avoir une plus-value liée au sport et à l'athlète lui-même. En effet, une médaille d'or n'aura pas la même « valeur » selon le sport qu'elle aura récompensé et la popularité de l'athlète.   Mais la question pécuniaire n'est pas la seule valeur d'une pièce de collection. Notre expert nous confie son coup de coeur parmi les lots des 3 ventes : une série de licences de joueurs du PSG (Jean-Michel Larqué, Raymond Domenech,...) estimées chacune 80 / 100 €. On trouvera donc dans la vente une douzaine de documents appartenant à la succession Serge Guyot, qui « ne se trouvent jamais en vente aux enchères » selon M. Leynet.   Vendredi 20 Janvier 2017 14:00, Salle 4 à Drouot :  http://www.coutaubegarie.com/html/index.jsp?id=79173&lng=fr&npp=150 Deuxième partie : Du lot 356 au lot 443 & Troisième partie : Du lot 444 au lot 820 Samedi 21 Janvier 2017 11:00 et 14:00 Salle 4 à Drouot http://www.coutaubegarie.com/html/index.jsp?id=81002&lng=&npp=150 [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

The race auction: Sports and Olympism at knife-Begarie

[et_pb_section transparent_background="off" allow_player_pause="off" inner_shadow="off" parallax="off" parallax_method="on" padding_mobile="off" make_fullwidth="off" use_custom_width="off" width_unit="off" custom_width_px="1080px" custom_width_percent="80%" make_equal="off" use_custom_gutter="off" fullwidth="off" specialty="off" admin_label="section" disabled="off"][et_pb_row make_fullwidth="off" use_custom_width="off" width_unit="off" custom_width_px="1080px" custom_width_percent="80%" use_custom_gutter="off" gutter_width="3" padding_mobile="off" allow_player_pause="off" parallax="off" parallax_method="on" make_equal="off" column_padding_mobile="on" parallax_1="off" parallax_method_1="on" parallax_2="off" parallax_method_2="on" parallax_3="off" parallax_method_3="on" parallax_4="off" parallax_method_4="on" admin_label="row" disabled="off"][et_pb_column type="4_4" disabled="off" parallax="off" parallax_method="on" column_padding_mobile="on"][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"]

800 lots will be scattered at Drouot

The knife-Begarie study helps you keep your good resolutions at the beginning of the year with a sales session on the parts related to the sports. It's at Drouot that nearly 800 lots will be dispersed at auction on two days: January 20-21. Dress parts such as jerseys and caps of legendary players, along with trophies (cups, medals, posters), but also memories, will be submitted to the fire of the auction. In Olympic terms, we'll find mascots, held official and several torches (Moscow, Vancouver, Turin...). [/et_pb_text][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"]

Several sources for lots of this sale, whose estate Serge Guyot

"It took about 6 months to get this sale" says Jean-Marc Leynet, the sales and key expert on sport in France. We can give three major sources for lots of this vacation. First of all, the pieces that come from collectors wishing to dispose of part of their collection to acquire new pieces, or in the case of duplicate. The latter to participate in this collection are (antiquaires, brocanteurs) art market professionals, who, over their peregrinations, have acquired these lots related to the sport. Finally, as part of a succession, the relatives and families of former athletes wish to sell these memories. This is precisely the case of this vacation where some of the objects are those of succession Serge Guyot, a former player of the PSG in the 1970s. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row make_fullwidth="off" use_custom_width="off" width_unit="off" custom_width_px="1080px" custom_width_percent="80%" use_custom_gutter="off" gutter_width="3" padding_mobile="off" allow_player_pause="off" parallax="off" parallax_method="on" make_equal="off" column_padding_mobile="on" parallax_1="off" parallax_method_1="on" parallax_2="off" parallax_method_2="on" parallax_3="off" parallax_method_3="on" parallax_4="off" parallax_method_4="on" admin_label="Ligne" disabled="off"][et_pb_column type="1_2" disabled="off" parallax="off" parallax_method="on" column_padding_mobile="on"][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"]

Olympics / soccer / cycling: winning the french trio

However to do a classification among all these exceptional pieces. Indeed, the importance of sports in the world market is not the same country. In France, three major disciplines prance ahead of interest: first Olympism, then Football, and finally the cycling. Three broad headings found in the sale of the knife-Begarie study. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2" disabled="off" parallax="off" parallax_method="on" column_padding_mobile="on"][et_pb_gallery gallery_ids="1310,1311" fullwidth="on" posts_number="4" show_title_and_caption="on" show_pagination="on" background_layout="light" auto="off" auto_speed="7000" admin_label="Galerie" caption_all_caps="off" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_width="1px" border_style="solid" disabled="off"] [/et_pb_gallery][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row make_fullwidth="off" use_custom_width="off" width_unit="off" custom_width_px="1080px" custom_width_percent="80%" use_custom_gutter="off" gutter_width="3" padding_mobile="off" allow_player_pause="off" parallax="off" parallax_method="on" make_equal="off" column_padding_mobile="on" parallax_1="off" parallax_method_1="on" parallax_2="off" parallax_method_2="on" parallax_3="off" parallax_method_3="on" parallax_4="off" parallax_method_4="on" admin_label="Ligne" disabled="off"][et_pb_column type="1_2" disabled="off" parallax="off" parallax_method="on" column_padding_mobile="on"][et_pb_image src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/507.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" admin_label="Image" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_width="1px" border_style="solid" disabled="off"] [/et_pb_image][et_pb_image src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/395.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" admin_label="Image" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_width="1px" border_style="solid" disabled="off"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2" disabled="off" parallax="off" parallax_method="on" column_padding_mobile="on"][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"]

Estimates for these unique pieces are related to several criteria

The sales expert explains that estimates for these parts are related to several criteria. First, the scarcity of the good. This is the case for the Jersey silk of Jacques Anquetil (lot 507). The rider carried it on the occasion of his first attempt at the hour record at the Vigorelli velodrome in Milan on October 22, 1955. An attempt which proved a failure: he failed 623 meters from the record held by Fausto Coppi. This piece of memory is estimated at between 2,000 and €2,500. [/et_pb_text][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"] The age of the piece is also going into account of the value of a coin. Mr. Leynet reported an anecdote related to lot 395, since this exceptional "cap" of selecting the team of France of Adolphe Jaureguy Rugby player was found in an abandoned house. Saved at the last minute, this museum piece is estimated at 3,000 / €4,000. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row make_fullwidth="off" use_custom_width="off" width_unit="off" custom_width_px="1080px" custom_width_percent="80%" use_custom_gutter="off" gutter_width="3" padding_mobile="off" allow_player_pause="off" parallax="off" parallax_method="on" make_equal="off" column_padding_mobile="on" parallax_1="off" parallax_method_1="on" parallax_2="off" parallax_method_2="on" parallax_3="off" parallax_method_3="on" parallax_4="off" parallax_method_4="on" admin_label="Ligne" disabled="off"][et_pb_column type="4_4" disabled="off" parallax="off" parallax_method="on" column_padding_mobile="on"][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"] The hierarchy of the object itself is also one of the criteria of the estimation: there can be added value related to the sport and the athlete himself. Indeed, a gold medal will not be the same 'value' according to the sport that she will be rewarded and the popularity of the athlete. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row make_fullwidth="off" use_custom_width="off" width_unit="off" custom_width_px="1080px" custom_width_percent="80%" use_custom_gutter="off" gutter_width="3" padding_mobile="off" allow_player_pause="off" parallax="off" parallax_method="on" make_equal="off" column_padding_mobile="on" parallax_1="off" parallax_method_1="on" parallax_2="off" parallax_method_2="on" parallax_3="off" parallax_method_3="on" parallax_4="off" parallax_method_4="on" admin_label="Ligne" disabled="off"][et_pb_column type="2_3" disabled="off" parallax="off" parallax_method="on" column_padding_mobile="on"][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"] But the monetary issue is not the only value of a piece of collection. Our expert confides his favorite among the 3 sales lots: a series of licenses of PSG players (Jean-Michel Larqué, Raymond Domenech,...) estimated each 80 / €100. Will thus in selling a dozen of documents belonging to the estate of Serge Guyot, who "never lie in the auction" according to Mr. Leynet. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_3" disabled="off" parallax="off" parallax_method="on" column_padding_mobile="on"][et_pb_image src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/755.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" admin_label="Image" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_width="1px" border_style="solid" disabled="off"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row make_fullwidth="off" use_custom_width="off" width_unit="off" custom_width_px="1080px" custom_width_percent="80%" use_custom_gutter="off" gutter_width="3" padding_mobile="off" allow_player_pause="off" parallax="off" parallax_method="on" make_equal="off" column_padding_mobile="on" parallax_1="off" parallax_method_1="on" parallax_2="off" parallax_method_2="on" parallax_3="off" parallax_method_3="on" parallax_4="off" parallax_method_4="on" admin_label="Ligne" disabled="off"][et_pb_column type="4_4" disabled="off" parallax="off" parallax_method="on" column_padding_mobile="on"][et_pb_text background_layout="light" text_orientation="left" admin_label="Texte" text_font_size="17" use_border_color="off" border_style="solid" disabled="off"] Friday, January 20, 2017 14:00, Room 4-Drouot:  http://www.coutaubegarie.com/html/index.jsp?id=79173&LNG=FR&NPP=150 Second part: 356 to the 443 batch batch & third part: batch to batch 820 444 Saturday January 21, 2017 11:00 and 14:00 Room 4 at Drouot http://www.coutaubegarie.com/html/index.jsp?id=81002&LNG=&NPP=150 [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

L’éclat de la faïence aux enchères : la vente des majoliques de la collection Guerlain

Un événement sur le marché qui ne manquera pas de s’inscrire dans l’histoire des grandes ventes de céramique

  « La vente de l'ensemble de majoliques provenant de la succession de Madame Jean-Pierre Guerlain sera dirigée par les commissaires-priseurs Éric Beaussant et Pierre-Yves Lefèvre. Elle comprend une trentaine dœuvres de faïence provenant des plus grandes collections réunies à la fin du XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle » ainsi l'expert Michel Vandermeersch présente collection unique de majoliques provenant de la succession de Madame Jean-Pierre Guerlain en vente le 31 janvier à l'étude Beaussant Lefèvre. Il s’agit d’un événement sur le marché de la majolique qui ne manquera pas de s’inscrire dans l’histoire des grandes ventes de céramique. Les Guerlain sont connus comme l’une des plus grandes familles de collectionneurs français du XXe siècle. Fidèles à cette tradition familiale, Jean-Pierre Guerlain et son épouse Christiane ont su conserver et enrichir avec talent un ensemble de chefs-d’œuvre de la majolique italienne.Toutes ces pièces de provenance illustre, issues de collections rassemblées au XIXe et au XXe siècle, ont été choisies tant pour leur rareté que pour leur beauté .  

Une majorité de pièces italiennes de la Renaissance

Cinq pièces de la fin du XVe siècle composent en partie cet ensemble. Deux grands plats de Deruta dont un aux armes de la famille des Orsini (vers 1560-1570) ; un albarello de Montelupo décoré d’un buste masculin et muni de deux anses (vers 1580) ; deux albarelli de Naples ornés de profil féminin et masculin ; « Ces pieces nouvellement attribuees à Montelupo se retrouvent dans le Répertoire de la majolique du Docteur Chompret avec lattribution à Faenza. On ne saurait omettre dévoquer ces deux autres œuvres remarquables que sont les albarelli à décor de profils masculin et féminin du centre napolitain du Maestro della Cappella Brancaccio » explique Michel Vandermeersch, l'expert. Il faut aussi répertorier vingt pièces de la première moitié du XVIe siècle dans cette collection proposée à la vente, dont cinq coupes de Casteldurante figurant des Bella ou des bustes masculins. « Le chef-dœuvre selon moi demeure le plat décoré dune Bella de face, sa longue tresse autour du cou, au visage dune grande beauté, image de la Renaissance italienne dans toute sa splendeur » se confie l'expert de la vente.  

Les manufactures françaises ont aussi leur place dans cette collection

Cette exceptionnelle collection est également composée de cinq pièces de faïence primitive française, dont une chevrette représentant un Roi Dagobert de la manufacture de Montpellier et deux très belles gourdes de Nevers à fond bleu ondé du XVIIe siècle.     Vente le 31 janvier 2017 par l'étude Beaussant-Lefevre à Drouot : http://catalogue.drouot.com/html/d/index.jsp?id=80619  

Quand l’art publicitaire s’illustre aux enchères

[et_pb_section admin_label="section"][et_pb_row admin_label="row"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Le publicitaire du début du XXème siècle ne compte comme outils de marketing que sa plume et son pinceau. Ses supports sont les affiches murales, les plaques émaillées pour des annonces moins éphémères, mais aussi les vitrines et comptoirs des commerçants, puis par la suite les cadeaux publicitaires qui ont pris place sur nos étagères, sur lesquelles s’alignent ces multiples pièces qui font aujourd’hui le bonheur des collectionneurs.  

Pas de page de pub pour les maisons de ventes

Nous retrouvons aujourd'hui certaines pièces de cet art publicitaire, anciennes et plus modernes, en vente aux enchères. Leur rareté, leur état de conservation et leur place dans l'histoire font atteindre à certaines des prix records. Loin de l'esprit populaire qui était sa caractéristique première, la publicité devient un art à part entière au sein des ventes aux enchères.  

L'affiche publicitaire aux enchères 

Une campagne de pub historique

C'est sous le règne de François 1er que remontent les premiers affichages des « ordonnances », un substitut écrit aux annonces orales faites jusque-là. Par la suite, la fin du XVIIIème, marquée par la Révolution française suscite une explosion dans tous les domaines de la communication : discours, journaux, pamphlets, et bien sûr dans l’affichage. Le formidable essor industriel du XIXe siècle avec notamment les débuts de la mécanisation et l’organisation de la production, marque l'avènement de la société de consommation. C’est pendant cette période que l’affiche, bénéficiant du progrès des techniques d’impression lithographique, se transforme pour devenir un des médias les plus influents. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_3"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/AFFICHE-CHERET.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="2_3"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Des artistes qui deviendront de grands affichistes : Chéret et Toulouse-Lautrec en vente chez Millon

L'étude Millon, sous le marteau de Maître de la Hamayde, propose le 17 janvier prochain, une vente consacrée aux affiches et aux documents historiques. Parmi les lots qui seront présentés aux enchères, on trouvera quelques pièces d'art mural, comme cette publicité pour les « Montagnes Russes, tous les soirs danseuses espagnoles », dessinée par Jules Chéret et datée de 1895 (estimation : 1 000 / 1 500 €). Dans l'histoire de l'art publicitaire, une nouvelle étape est franchie par l 'intermédiaire de Jules Chéret, considéré comme le père de l’affiche moderne. En effet, c'est à lui qu'on doit le perfectionnement d'une technique : l’impression en couleur par un procédé qui permet de fournir rapidement de gros tirages. Il joue aussi un rôle capital dans le changement de l’esthétique de l’affiche en réussissant à donner à l’art mural sa forme, qui le distingue des autres domaines de l’art pictural. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Chéret inspirera ainsi d'autres artistes qui deviendront des affichistes célèbres, comme Henri de Toulouse-Lautrec. Une oeuvre publicitaire de cet artiste pour le Moulin Rouge est en vente à l'étude Millon dans cette même vacation. « May Milton », rare affiche de Toulouse-Lautrec, réalisée au crayon, au pinceau et au crachis, impression en 5 couleurs, datée de 1895, est estimée entre 4 000 et 8 000 €. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/AFFICHE-TOULOUSE-LAUTREC.png" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/2164-1.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Les peintres académiques et symbolistes, les illustrateurs et les humoristes, les partisans du pur style Art Nouveau, comme Mucha, se tourneront aussi vers l'art publicitaire sous le format des affiches. [/et_pb_text][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] De belles affiches publicitaires plus tardives seront également soumises aux feu des enchères le 13 janvier sous le marteau de Maître Balsan, comme cette affichette pour l'huile Suprol, un dessin de René Perron daté de 1949. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Une prochaine vente aux enchères rarissime de plaques publicitaires émaillées

C'est l'heure de la Réclame à Troyes

pomez Près de 300 plaques émaillées publicitaires seront dispersées au grès des enchères le 21 janvier sous le marteau de Maître Léonard Pomez , de la Maison de vente Ivoire Troyes Boisseau-Pomez. Monsieur B., un collectionneur de la Marne depuis 40 ans, a rassemblé  des plaques émaillées publicitaires : une collection dont il souhaite aujourd'hui se séparer. Cette rare collection répertorie les domaines dans lesquels la publicité était active entre 1920 et 1970 : les produits agricoles, les denrées alimentaires, les assurances, les boissons, les transports, l'électricité, mais aussi  l’automobile et la mécanique. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="2_3"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

« Il n'y a pas eu une vente publique de cette envergure depuis longtemps »

La singularité de cette collection tient aussi au fait de la rareté de ces plaques sur le marché. «  Il n'y a pas eu une vente publique de cette envergure depuis longtemps » nous confie le jeune commissaire-priseur. De plus, ces plaques au design vintage sont tout à fait dans la tendance de décoration actuelle. Les personnes qui en possèdent aujourd'hui ne sont plus vendeurs. Depuis la mise en ligne du catalogue de vente il y a quelques jours, Maître Pomez a déjà eu plusieurs appels de collectionneurs émanants des quatre coins de l'hexagone. L'estimation de ces plaques n'a pas été aisée, car il faut faire un juste algorithme entre plusieurs caractéristiques : la qualité et l'état de la plaque, son ancienneté, le sujet représenté, la couleur et enfin la typographie utilisée. Léonard Pomez proposera aux enchères ces pièces à des prix attractifs (les estimations vont de 50 à 250 €) qui attireront sans aucun doute les collectionneurs, appelés placomaillophiles. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_3"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/22-1.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/271-1.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Côtoyant les publicités pour les marques les plus connues, comme celles du domaine de la mécanique automobile (Esso, Shell ou Michelin), seront aussi présentées aux enchères des plaques plus inédites attenant à la presse « Paris Match » ou « France Soir ». Nous retrouverons aussi dans cette vente des thermomètres intégrés aux plaques en tôle, mais aussi, témoins d'une époque révolue, des plaques de signalétiques routières sponsorisées par des marques automobiles (Peugeot ou Dunlop). [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/276-1.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2017/01/298-1.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Les véhicules miniatures publicitaires aux enchères

Les grandes marques nationales et internationales ont aussi beaucoup inspiré les publicitaires, qui, en plus d'inscrire les logos sur les véhicules, les ont aussi réalisé à échelle réduite. De nombreux collectionneurs se portent aujourd'hui acquéreur de ces miniatures réalisées par 2 célèbres entreprise : Dinky Toys et Corgi. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Leur production est très similaire. Pour se démarquer de Dinky Toys, Corgi proposera rapidement des accessoires permettant plus de fidélité et de finition. Les premières séries TV, dont celle de James Bond 007, offrent une idée du rendu et de la finition soignée de Corgi. [/et_pb_text][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Pour le plus grand plaisir des collectionneurs, Corgi a toujours réalisé des modèles particuliers avec publicités. L'entreprise reproduit des modèles anglais. Certaines exceptions existent cependant, comme la création de miniatures de modèles français comme des Citroën 2 chevaux, DS ou encore des Renault Floride. L'étude Joigny Enchères proposera dans sa prochaine vente du 9 janvier des ensembles de ces véhicules publicitaires de la marque Corgi, estimés chacun entre 20 et 30 €. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_gallery admin_label="Galerie" gallery_ids="1237,1230,1229" fullwidth="on" show_title_and_caption="on" show_pagination="on" background_layout="light" auto="off" hover_overlay_color="rgba(255,255,255,0.9)" caption_all_caps="off" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_gallery][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_divider admin_label="Séparateur" color="#ffffff" show_divider="off" divider_style="solid" divider_position="top" hide_on_mobile="on"] [/et_pb_divider][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Vente hebdomadaire - collections - armes et militaria à l'étude  à JOIGNY ENCHERES  Lundi 9 janvier à 14h30 http://www.interencheres.com/fr/meubles-objets-art/vente-hebdomadaire-collections-armes-et-militaria-ie_v85531.html TABEAUX - GRAVURES - LITHOGRAPHIES - AFFICHES - LIVRES Vendredi 13 janvier à 10h00 à l'étude Balsan Enchères http://www.interencheres.com/fr/meubles-objets-art/tabeaux-gravures-lithographies-affiches-livres-ie_v88497.html AFFICHES & DOCUMENTS HISTORIQUES à l'étude MILLON Mardi 17 Janvier 2017 À 14h00 Salle V.V., 3, rue Rossini 75009 Paris http://www.millon.com/html/index.jsp?id=79721&np=1&lng=fr&npp=10000&aff=&r= Collection de 300 Plaques publicitaires en tôle émaillée à l'étude Ivoire Troyes Boisseau-Pomez  Samedi 21 janvier à 9h00 http://www.interencheres.com/fr/meubles-objets-art/collection-de-300-plaques-publicitaires-en-tole-emaillee-ie_v89305.html [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Le bilan des enchères 2016 pour la Maison Artcurial : une croissance à 2 chiffres

[et_pb_section admin_label="section"][et_pb_row admin_label="row"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

« Artcurial franchit, pour la première fois de son histoire, le cap des 200 M€ de ventes annuelles » Nicolas Orlowski, PDG d’Artcurial

Avec un volume de ventes de 210,1 M€ en 2016 (+ 10 % par rapport à 2015), La maison de vente Artcurial confirme la force de sa stratégie : offrir aux collectionneurs du monde entier une grande diversité de spécialités (oeuvres et objets d’art, objets de collection), dans une vaste gamme d’estimations. Elle lui a permis d’attirer 44 % de nouveaux clients cette année, et de vendre 74 % des lots offerts dans les ventes aux enchères. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2016/12/Hergé-On-a-marché-sur-la-Lune.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Les enchères ont décollé pour emmener Tintin vers la Lune

La bande-dessinée s'est illustrée en vedette dans les enchères remarquables de la maison de vente pour 2016. La planche de 1954 à l'encre de chine d'Hergé tirée d' « On a marché sur la lune » s'est vendue au mois de novembre pour 1 553 312 € : il s'agit d'un record du monde pour une planche simple de l'artiste vendue aux enchères. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="2_3"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

En vedette en 2016 : le département automobile d'Artcurial

Pour la deuxième année consécutive, Artcurial réalise la plus haute enchère en France avec la vente de la voiture de collection la plus chère du monde : 32 075 200 €. La Ferrari 335 Sport Scaglietti de 1957, Provenant de la collection Pierre Bardinon a été vendue au salon Rétromobile by Artcurial Motorcars en février dernier. À noter aussi durant cette vente Rétromobile l'adjudication à 1 473 200 € pour une Aston Martin DB4 Convertible Série 5 de 1963. Exceptionnels résultats également pour une Porsche 935 Compétition de 1977, vendue le 9 juillet 2016, au Mans Classic 1 301 600 €. Le département Automobile de collection signe ainsi une nouvelle année record avec un total de 80 M€ . Il contribue à hauteur de 38 % au résultat global de la maison. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_3"][et_pb_gallery admin_label="Galerie" gallery_ids="1206,1200,1199" fullwidth="on" show_title_and_caption="on" show_pagination="on" background_layout="light" auto="off" hover_overlay_color="rgba(255,255,255,0.9)" caption_all_caps="off" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_gallery][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="1_2"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

Coup d'éclat aux enchères pour le chiffonnier en aluminium de Newson

Le département Design a brillé cette année encore avec la vente du chiffonnier « Pod of drawers » de Marc Newson. Réalisé par l'australien en 1987 en plaques d'aluminium « aéronautique » rivetées, il a été vendu en octobre pour 1 019 800 € : un record du monde pour cette œuvre vendue aux enchères. Cette pièce  est très rare sur le marché : on n'en connaît que deux autres exemplaires au musée des Arts Décoratifs de Paris et au MoMa à New York. [/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type="1_2"][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2016/12/Marc-Newson-Chiffonier-dit-Pods-of-drawers-©-Artcurial.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="2_3"][et_pb_gallery admin_label="Galerie" gallery_ids="1205,1204,1203" fullwidth="on" show_title_and_caption="on" show_pagination="on" background_layout="light" auto="off" hover_overlay_color="rgba(255,255,255,0.9)" caption_all_caps="off" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_gallery][/et_pb_column][et_pb_column type="1_3"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid" text_font_size="17"]

Des résultats records du coté de l'Art Moderne chez Artcurial

L'huile sur panneau parqueté « Nu sur nu (nu aux cheveux verts) » peinte par Marcel Duchamp entre 1910 et 1911, a permis un record du monde des enchères pour une peinture de cet artiste surréaliste et un classement comme Trésor National. Entre figuration et abstraction, le grand peintre Nicolas de Staël a vu sa « Nature morte au poêlon blanc » de 1955 trouver un nouveau propriétaire pour 970 200 € en juin 2016. A l'automne, l'acrylique sur toile de Martin Barré « 63-F-5 » de 1963 a été adjugée 715 800 €. L'adjudication de cette pièce qui appartenait à la collection Michel Fedoroff a ainsi réalisé un record du monde pour une œuvre de l'artiste aux enchères. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Un bilan positif pour la maison Artcurial, qui a décroché 77 records du monde aux enchères, et vendu 39 lots à plus de 500 000 € dont 11 enchères millionnaires. 41 lots ont par ailleurs été préemptés ou acquis par des institutions muséales. L’année a enfin été marquée par le succès des nombreuses ventes de collections. Elles représentent 40 % du volume de ventes global de la maison. Artcurial compte aujourd’hui 75 % de clients étrangers pour les lots de plus de 50 000 €, représentant 97 nationalités, tandis que le montant du lot moyen continue de croître pour atteindre 13 203 € (+ 25 % par rapport à 2015). [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

La plus grande fête foraine miniature aux enchères

 

Le Grand Manège : Collection Lucien et Georgette Mouchet

  C'est dans le cadre de la succession du couple Mouchet qu'aura lieu mardi, à l'étude Rossini, la vente intitulée « Le Grand Manège » : celle d'une exceptionnelle collection de maquettes. Mr Lucien Mouchet était ajusteur à la RATP, un fou de mécanique, mais également passionné par le monde de la fête foraine et du cirque. En alliant ses deux passions, il réalise, entre 1975 et 1995, accompagné par son épouse dans ce projet, des maquettes au 1/20 ème. Il s'agit de répliques exactes de manèges et carrousels existants entre 1930 et 1970. « On retrouve des éléments de la Foire du Trône ou encore de la fête des Loges » nous explique Maître François-Xavier Poncet, responsable de la vente aux enchères.  

Un véritable parc d'attractions à échelle réduite

Tous les éléments de ces répliques ont été réalisés avec une extrême précision, en bois et métal. Mr Mouchet a poussé la reproduction jusqu'à faire fonctionner ses manèges en y intégrant un circuit électrique. Tout est mécanisé, ainsi, les maquettes sont en mouvement. Mobiles, mais aussi illuminées ! Un véritable parc d'attractions à échelle réduite. Maître Poncet, qui tiendra le marteau le 20 décembre prochain, nous explique qu'il fallait entre 2 et 3 ans au couple pour réaliser un seul de ces manèges d'exception. Mr Mouchet,  tel un orfèvre, sculpte le bois, façonne les feuilles de tôle et installe les réseaux électriques. « Il s'occupait de la fabrication et conception du manège, et son épouse était chargée les détails » nous précise Maître Poncet. Georgette Mouchet fignole la peinture, réalise les personnages des maquettes en fil de fer gainés de laine.

Une exposition organisée au Musée des Arts Forains de Paris

« C'est un témoignage sur la fête foraine d'antan : ces manèges sont, pour les plus anciens d'entre eux, des dinosaures disparus. Il y a là aussi un travail de mémoire sur la mécanique, avec toutes les formes de motorisation reproduites en réduction" expliquera Lucien Mouchet de son vivant à l'occasion de l'exposition de ses créations au Musée parisien des Arts Forains en 2008, créé et dirigé par Monsieur Jean-Paul Favand.  

Des estimations abordables pour une vente atypique

La vente totalisera un peu plus de 60 pièces, qui sont présentées à des prix abordables. Il faut compter sur des estimations d'environ 300 / 500 € pour un carrousel, 500 / 600 € pour un manège et 50 / 100 € pour une baraque foraine, « des pièces atypiques difficiles à estimer » nous a confié le commissaire-priseur.   Mardi 20 décembre 2016 à 14h00 Salle Rossini, 7, rue Rossini 75009 Paris http://www.rossini.fr/html/index.jsp?id=78932&np=1&lng=fr&npp=20&ordre=1&aff=1&r= [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Mélanie Griffon, reine des enchères sur France 2

 

De la brocante aux ventes aux enchères sur Télématin : un parcours pour les lève-tôt

  Après avoir suivi une formation de journaliste, Mélanie Griffon oriente d'abord sa carrière vers une émission intitulée « Tous à la Brocante » sur France 3. Il y a 8 ans, William Leymergie, le célèbre animateur et producteur de l'émission d'information culturelle, Télématin, s'est mis en quête de nouveaux chroniqueurs. C'est à cette occasion que la journaliste a rejoint l'équipe de la matinale sur France 2. Au départ, la chronique de Mélanie Griffon était une continuité de l'émission consacrée à la brocante qu'elle animait. Puis, rapidement, la journaliste a ouvert ses reportages à l'ensemble du marché de l'art. Le monde des enchères y a donc naturellement trouvé sa place.

Mélanie Griffon Auctionlab

« Adjugé-vendu » : des reportages dans l'ensemble de l'hexagone

  Aujourd'hui, les reportages de la journaliste consacrés aux ventes aux enchères s'intitulent « adjugé-vendu ». Mélanie Griffon a toujours été attiré par ce monde des enchères où « il y a beaucoup de choses et toujours des thématiques intéressantes. Ce n'est pas évident de faire le tri » nous confie-t-elle lorsqu'on lui demande comment elle choisit ses sujets. Bien entendu, la chroniqueuse ne cantonne pas ses reportages uniquement aux ventes parisiennes. Elle se déplace partout en France. Ce fut le cas pour son dernier reportage à Cannes pour la vente de la collection de Roland de la Poype par Azur Enchères. La journaliste est même parfois amenée à dépasser les frontières françaises pour différents sujets consacrés au marché de l'art.  

La télé : un média qui donne une autre portée aux ventes aux enchères

  Les commissaires-priseurs se montrent toujours très réceptifs à la réalisation d'un reportage sur leurs ventes à venir et accueillent avec plaisir l'équipe de Télématin. En effet, ils sont très ouverts et « contents que l'on parle d'eux et que leur vente soit mise en valeur à la télé » nous explique Mélanie Griffon. Peu de médias consacrent des sujets au monde des enchères et, nous précise la journaliste, suite à la diffusion de ce type de reportage, les maisons de vente ont toujours de bons et nombreux retours. La diffusion à la télévision apporte des retombées différentes d'un article dans la presse écrite, plus immédiates.

Confidences de la journaliste : Mélanie Griffon nous fait passer derrière la caméra

Au sujet des des images tournées, le patron de Télématin est très exigeant sur la qualité. Lors des tournages, l'équipe attache beaucoup d'importance à « créer une belle lumière sur le lieu de tournage » pour présenter aussi fidèlement que possible aux téléspectateurs les œuvres présentées. Madame Griffon est toujours présente sur le lieu de tournage. Elle s'occupe d'interviewer le commissaire-priseur, mais se charge également de donner ses consignes à l'équipe de cadreurs. En général, le montage du reportage se fait le lendemain, et, très professionnelle, Mélanie y participe. « Je suis mes sujets jusqu'à la fin » nous précise-t-elle. La diffusion de la chronique se fait assez rapidement sur le plateau de Télématin suite au tournage. En effet, les reportages tournés sont des sujets d'actualité. Pour des questions de planning de l'équipe de France 2 et des études, si le tournage n'est pas possible durant l'exposition de la vente les quelques jours précédents la vacation, il arrive parfois que certains commissaires-priseurs, très concernés, « montent une petite exposition avant l'heure, juste pour nous » nous explique Mélanie Griffon.  

Le plus important pour la journaliste est de faire avant tout des sujets qui l'intéressent

  C'est Mélanie elle-même qui propose les sujets de sa chronique à William Leymergie. Ils en discutent ensemble, l'argument le plus important  pour la journaliste étant de faire avant tout des sujets qui l'intéressent. Chacun des reportages qu'elle tourne la passionne. Elle voit ça comme une découverte ou une redécouverte des œuvres et de l'Histoire. Elle prend comme exemple la dernière vente des archives de Séeberger qui s'est déroulée à Drouot le 8 Novembre dernier, organisée par l'étude Millon. « Je ne savais pas à quel point la portée de ces photographes avait été importante » se confie-t-elle, encore émerveillée par l'importance de ces précurseurs des premiers clichés de mode. « J'apprends plein de choses à chaque fois ». Elle a par exemple attaché une grande importance à parler du design chinois, thème de la vente de l'étude Piasa le  25 octobre dernier « un tout nouveau marché peu connu encore en Europe et que je souhaitais faire découvrir aux téléspectateurs ». L'attrait de la journaliste pour le monde des enchères se retrouve aussi dans son quotidien. Mélanie reçoit les catalogues de vente chez elle. « On est très tentés », se confie-t-elle, évoquant avec nous quelques achats coup de cœur fait en salle des ventes.  

Les commissaires-priseurs sont présents sur le plateau de Télématin

  Elle ouvre avec plaisir les coulisses de Télématin aux commissaires-priseurs qui ont tourné avec elle les reportages, et qui, en échange, apportent sur le plateau une pièce de la vente à venir, qui sera proposée aux enchères les jours suivants. « Les commissaires-priseurs apportent la plupart du temps des objets qui coutent des fortunes ! ». En témoigne le chapeau de Napoléon 1er vendu aux enchères le 16 novembre 2014 1 884 000 € et prêté pour la chronique par Maître Osenat. [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Comment payez-vous ? En American Depress !

[et_pb_section admin_label="section"][et_pb_row admin_label="row"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

D*Face : un artiste urbain londonien attiré par les USA

D*Face, allias Dean Stockton, est un artiste urbain, illustrateur et sculpteur, figurant parmi les artistes contemporains les plus prolifiques de sa génération. Il est né en 1978 à Londres où il vit et travaille actuellement. Adolescent, il est fasciné par les États-Unis et rêve de vivre le rêve américain. Il est féru de skate et de dessin, mais c’est en lisant les revues Subway Art et Spraycan Art de l’américain Henry Chalfant qu'il découvre sa vocation. Ces ouvrages regroupent des centaines de photographies de Graffiti du New York des années 70 et 80. Son thème de prédilection : l’obsession de la société pour les célébrités et la consommation de masse [/et_pb_text][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2016/12/auctionlab-american-despress-2.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label="Ligne"][et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Après des études de design, il commence à travailler comme illustrateur tout en développant son art de rue. Son thème de prédilection est l’obsession compulsive de la société pour les célébrités et la consommation de masse. Il utilise le terme ‘aPOPcalyptic’ pour décrire son travail, qui comporte souvent des images d’icônes culturelles (Marylin Monroe, Andy Warhol, la reine d’Angleterre, etc.) Son but est "d’encourager les gens à ne pas seulement voir, mais aussi à regarder ce qui les entoure, repenser les stéréotypes de notre culture, ne pas rester passif devant le règne de la consommation ostentatoire", explique D*Face. [/et_pb_text][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"]

American Depress : une œuvre satirique

D*Face utilise divers médiums et techniques, mélangeant peintures en spray, sticker, pochoir. Le lot présenté aux enchères le 12 décembre à l'Hôtel des ventes de la Vallée de Montmorency est très représentatif de l'art de D*Face. Sous les traits d'une carte de crédit intitulée « American Depress », l'artiste a représenté un portrait vu de trois quarts et affublé d'un nez rouge de clown. L'oeuvre est représentée dans une boîte figurant un mini coffre-fort en métal, satire de l'American Dream et de la société de consommation.

D*Face : un artiste monnayable

Dès le début des années 2000, D*Face est reconnu comme un véritable artiste. En 2005, il ouvre sa propre galerie d’art urbain : Stolenspace gallery, située dans le quartier de Brick Lane à Londres, où il expose, entre autres, son ami Shepard Fairey (Obey Giant). C'est en 2010 qu'il réalise la pochette de l’album de Christina Aguilera : « Bionic ». La chanteuse est une fidèle collectionneuse des œuvres de D*Face. [/et_pb_text][et_pb_image admin_label="Image" src="https://mk0auctionlabnetbmb9.kinstacdn.com/wp-content/uploads/2016/12/auctionlab-american-despress-3.jpg" show_in_lightbox="off" url_new_window="off" use_overlay="off" animation="fade_in" sticky="off" align="left" force_fullwidth="off" always_center_on_mobile="on" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid" /][et_pb_text admin_label="Texte" background_layout="light" text_orientation="left" text_font_size="17" use_border_color="off" border_color="#ffffff" border_style="solid"] Lundi 12 décembre à 20h00 à Deuil la Barre : MINI VENTE : "100% STREET ART & ART CONTEMPORAIN" http://www.interencheres.com/fr/meubles-objets-art/mini-vente-100-street-art-art-contemporain-ie_v80909.html [/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

La collection de Jean Leymarie, l’ami des artistes, aux enchères

La collection de Jean Leymarie retrace 50 ans d'amitié avec les artistes 

Jean Leymarie ne fut jamais collectionneur. Pourtant, le 5 décembre prochain, la maison Artcurial proposera aux enchères un ensemble de 20 œuvres des plus grands artistes du XXème siècle. Parmi eux Alberto Giacometti, Joan Miró, Pablo Picasso, Zao Wou-Ki, Nicolas de Staël, Marc Chagall,  Alexander Calder…

Sous-titrée « l'Amitié, la seule Patrie », un titre emprunté d'un ouvrage d'Henri Cartier Bresson, la vente proposera aux enchères les témoignages d'une amitié réciproque entre Jean Leymarie et les talentueux artistes du XXème siècle.

 

Une biographie à l'image de cette collection : exceptionnelle(s)

Devenu plus jeune conservateur de musée de France à l’âge de 31 ans en prenant la direction du Musée de Grenoble, Jean Leymarie entama une brillante carrière dans le milieu de l’Art. Après avoir pris la tête du Musée national d’art moderne à Paris et dispensé des cours d’histoire aux universités de Genève et de Lausanne, il devient directeur des Etudes à l’Ecole du Louvre, puis rejoint l’Académie de France à Rome en 1978. Tout au long de sa carrière, il organise également de prestigieuses expositions et rédige de nombreuses monographies d’artistes.

20 œuvres qui proposent un panorama complet de l'art du 20ème siècle Les 20 œuvres qui seront présentées dans la vente proposent une diversité représentative de l'art du XXème siècle. L'huile sur toile de Zao Wou-Ki 17.02.71-12.05.76, estimée entre 450 000 et 650 000 € côtoie un stabile en métal « Sans Titre » d'Alexandre Calder, estimé au même montant. Un tableau de Joan Miro, « Personnage » de 1974 et estimé 250 000 / 350 000 € s'exposera aux côtés de talentueuses œuvres des frères Giacometti. Alexander CALDER, Sans titre, circa 1954, painted metal stabile sculpture, Jean Leymarie collection, estimation : 250 000 / 350 000

20 œuvres qui proposent un panorama complet de l'art du 20ème siècle

Les 20 œuvres qui seront présentées dans la vente proposent une diversité représentative de l'art du XXème siècle. L'huile sur toile de Zao Wou-Ki 17.02.71-12.05.76, estimée entre 450 000 et 650 000 € côtoie un stabile en métal « Sans Titre » d'Alexandre Calder, estimé au même montant. Un tableau de Joan Miro, « Personnage » de 1974 et estimé 250 000 / 350 000 € s'exposera aux côtés de talentueuses œuvres des frères Giacometti.

«  Il refusa parfois des toiles ou des dessins trop importants à ses yeux offerts par certains peintres ou sculpteurs »

Le catalogue de vente d'Artcurial est préfacé par les filles de l'artiste, Isabelle et Anne Leymarie, qui racontent en détail les relations d'amitié entre Jean Leymarie et ces grands artistes.

« Issu d’une famille paysanne du Lot, il découvre la peinture pendant la guerre lorsque René Huygue, chargé de veiller sur certains des trésors du Louvre cachés au château de Montal, le rencontra au village où mon père vivait alors et lui proposa un travail. Il entre comme assistant au Louvre à la Libération, rencontre, en particulier, Bonnard et Matisse, puis, en 1950, âgé de trente-et-un ans, se voit confier la direction du Musée de Grenoble, devenant le plus jeune conservateur de France. C’est à cette époque qu’il se lie d’amitié avec Pierre Reverdy, Pablo Picasso, Alberto Giacometti et Vincent Willem van Gogh, le fils de Theo, chez qui il séjourne à Laren, en Hollande. Avec l’acquisition de La Cage d’Alberto Giacometti pour le Musée de Grenoble, Jean Leymarie est le premier à faire entrer une œuvre de cet artiste dans les collections des musées de France. Professeur, à partir de 1955, d’histoire de l’art aux universités de Genève et de Lausanne, puis conservateur du Musée national d’Art moderne à Paris et directeur des études à l’École du Louvre, il succède à Balthus, en 1978, comme directeur de l’Académie de France à Rome. Tout au long de sa carrière il organisa aussi de prestigieuses expositions dont, en 1966, l’« Hommage à Picasso », présenté au Grand et au Petit Palais à Paris, et il rédigea de nombreuses monographies d’artistes, parmi lesquels Balthus, Picasso, Van Gogh, Braque, Gauguin et Zao Wou-Ki, qui font encore autorité aujourd’hui. 

 

Miró, fréquenté en Espagne et dans le sud de la France, Calder, qui le recevait avec notre mère Marie- Paule, chez lui à Saché, en Touraine, Sima, Poliakoff, de Staël, qu’il voyait à Antibes, Diego Giacometti, Balthus, qui l’accueillait dans son chalet de Rossinière, en Suisse, Chagall, avec qui il effectua un voyage en Israël lors de l’inauguration des vitraux réalisés par celui-ci pour la synagogue de l’hôpital Hadassah, Alberto et Diego Giacometti, avec lesquels il passait des heures entières, à Genève et à Paris, à discuter d’art, Zao Wou-Ki, rencontré quelques années après l’arrivée du peintre chinois en France, furent tous de fidèles amis. Notre père ne fut jamais un collectionneur. Posséder ne l’intéressait pas et par pudeur, il refusa parfois des toiles ou des dessins trop importants à ses yeux offerts par certains peintres ou sculpteurs, préférant garder des rapports libres et désintéressés avec ceux-ci. Les œuvres présentées ici, qu’il accepta néanmoins, parfois à force de persuasion, sont le reflet de la profonde affection que lui témoignèrent, ainsi qu’à notre mère, ses amis les artistes. »

Joan MIRO, Personnage, 1974, Oil on canvas, Jean Leymarie collection, estimation : 250 000 / 350 000 € 
 

ARTCURIAL – COLLECTION JEAN LEYMARIE, “L’AMITIE LA SEULE PATRIE” – 5 DECEMBRE 2016 :

http://www.artcurial.com/fr/asp/searchresults.asp?pg=1&ps=18&st=D&sale_no=3181+++

ZAO WOU-KI, 17.02.71-12.05.76, 1971-1976, oil on canvas, Jean Leymarie Collection, estimation: 450 000 / 650 000 €

 

Slide mobilier Auctionlab La boutique
Auctionlab
Entrez par ici
Retour en haut de page
Le produit a été ajouté à votre panier