L’OBJET DE LA SEMAINE Une visionneuse Gaumont en bois et ses 22 boîtes de 12 vues stéréoscopiques, vendues le 15 octobre chez Artcurial Lyon.

La visionneuse fonctionne avec des plaques stéréoscopiques en carton, au sein desquelles sont insérées 2 photos. Lorsque l’on insère la plaque dans la visionneuse, la photo révèle tout son relief et sa perspective. La couleur, s’il y en a, apparait à la lumière.


Des petits trous d’épingle sur le papier photo permettent de simuler des points de lumière grâce à la goutte de résine colorée qui a été déposée derrière la photo. Une couche très fine de papier permet de protéger l’arrière de la photo, sans trop absorber de lumière. L’ensemble est fragile et trop souvent victime de perforations et déchirements.

Les premiers appareils à deux objectifs, comme cette visionneuse, apparaissent vers 1840. Le procédé a été très en vogue jusqu’à la seconde guerre mondiale, d’autant plus qu’il était devenu possible aux particuliers de réaliser leurs propres photos. 
 
Estimation : 600 / 800 €