Part.2 Les conseils d’AuctionLab pour bien acheter votre vin aux enchères

Un multiple cépage d’acheteurs : en salle, au téléphone, mais surtout sur internet

Concernant les acheteurs, notre investigation a révélé que finalement, la plupart des ventes durant les enchères se réalisaient en live, ou par téléphone. Plusieurs ordres d’achats sont également confiés aux études avant la vente. Les photos précises de la bouteille et de l’étiquette, ainsi que les descriptions pointilleuses sur catalogue et sur internet, permettent ces achats à distance. Un site internet est d’ailleurs entièrement consacré aux ventes aux enchères de vin : www.idealwine.com.

Des acheteurs en quête de bouteilles françaises millésimées

Les collectionneurs sont en quête de bouteilles rares et anciennes, souvent de bouteilles millésimées. En effet, les acheteurs recherchent ce que les producteurs et négociants en vin ne peuvent stocker. Cela revient trop cher à ces professionnels de stocker les vins datés de plus de 10 ans.

Les acheteurs étrangers sont nombreux. Beaucoup de grands crus français de Bordeaux et Bourgogne s’envolent dans les pays anglo-saxons, mais aussi en Asie. De vieux champagnes partent aussi vers les pays nordiques européens, très amateurs de ces bouteilles millésimées.

Laissez vous griser par les enchères grâce aux conseils de notre expert en vin !

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Premier conseil : Les vins français restent encore actuellement LA référence

L’expert en vin Pascal Kuzniewski, nous a doté de quelques conseils importants avant d’enchérir. Les vins français restent encore actuellement la référence, autant pour les acheteurs français eux-mêmes que pour les étrangers. Les domaines viticoles de l’hexagone sont en effet synonyme de prestige, et sont toujours très demandés.

Deuxième conseil : « Les achats de bouteilles doivent se faire petit à petit, cet investissement demande du temps »

Le connaisseur qu’est M.Kuzniewski, travaillait auparavant dans la gestion du patrimoine. Il fait donc de nombreux parallélismes entre le domaine de la finance et celui du vin. Il conseil tout d’abord d’investir dans la diversification. Les achats de bouteilles doivent se faire petit à petit, tout en comprenant ce que l’on achète. Notre expert en vin déconseille fortement de confier une somme à quelqu’un pour qu’il investisse en votre nom. En revanche, il ne faut pas hésiter à se faire conseiller, notamment par un expert, comme l’est Pascal Kuzniewski.unknown Cet investissement demande du temps, on chiffre cela à 10/15 ans pour avoir un retour. « Pas de recette miracle ou de formule magique » quant à quelle bouteille acheter, nous confie l’expert. Il dispense des conseils adaptés selon les acheteurs, en fonction de plusieurs données. Il faut faire un algorithme juste entre l’acceptation du niveau de risque, la somme à investir et la durée de l’investissement.

Troisième conseil : Vérifier que les lots ont été expertisés par un expert reconnu et avoir des éléments sur leur provenance

En revanche, l’expert nous donne des conseils qui s’adressent à tous avant d’enchérir. Il faut déjà regarder si les lots aux enchères ont bien été expertisé par un expert reconnu et cautionné par un certain nombre de domaines viticoles. Cela donne déjà une première garantie à l’acheteur. Il faut également avoir quelques informations sur la traçabilité de la bouteille.

Quatrième conseil : ne pas hésiter à regarder la bouteille !

Par ailleurs, prendre connaissance également des conditions de stockage, de l’état de l’étiquette et du niveau du vin dans la bouteille. On n’hésite pas à s’entourer d’experts également pour éviter d’acquérir des faux. Fin connaisseur, son expérience nous permettra d’éviter les pièges d’un marché factice, qui risque malheureusement de se développer dans les prochaines années. vins290-compressor