Yellow Peacock, une nouvelle étude dans les pages jaunes

Des commissaires-priseurs connectés

Yellow Peacock est une toute nouvelle maison de ventes 100 % en ligne. Ce nom poétique, choisi par Diem Crenais et Cristina Mouraut, commissaire-priseur, et Elsa Paradol, chargée de la communication, fait référence à la célèbre enseigne d’antiquité du 19ème siècle : « le singe violet ». Clin d’oeil à un passé traditionnel, Yellow Peacock souhaite aussi apporter sa touche de modernité avec un nom résolument anglophone qui montre d’emblée la volonté de la toute jeune étude de dépasser les frontières françaises.

Mettre en valeur chacun des lots confiés 

Le premier coup de marteau de l’étude sera donné le 25 juin prochain. Pour cette première vente en ligne, les lots seront visibles 10 jours avant.
Bague en or sertie d’un diamant, huile sur panneau du début du 20ème, fauteuil en cuir de Pierre Chapo,… la vente sera variée et généraliste. Elle sera une première démonstration pour les vendeurs et enchérisseurs du concept proposé par Yellow Peacock : un service complet
En effet, en travaillant au contact de commissaires-priseurs parisiens, les fondatrices se sont rendu compte que les études refusaient beaucoup de lots, par manque de place, où de temps. Ou parfois, certaines pièces de faible estimation étaient groupées avec d’autres, et proposées à la vente en manette. A contrario, Yellow Peacock fait de ces pièces, souvent ignorées de commissaire-priseur, une force et leur redonnera leur lettre de noblesse en les proposant aux enchères comme des lots à part entière. « C’est grâce à notre structure, plus légère qu’une étude classique de commissaire-priseur, où tout est dématérialisé, que nous pouvons proposer ce service complet » nous explique Diem Crenais. 

Un service complet pour vendeurs et acheteurs depuis chez soi

« Les vendeurs et les enchérisseurs pourront tout faire depuis leur tablette » nous précise la commissaire-priseur. 
Même digital, le fonctionnement reste le même que celui d’une maison de ventes : Yellow Peacock propose des inventaires, des estimations, des débarras. À cela, la jeune maison de ventes ajoute des options assez inédites telles qu’un service de nettoyage complet après vide-maison. L’étude organise des ventes de gré à gré et bien sûr aux enchères. Prévues mensuellement, elles sont organisées sur le site de Drouot Online. Surfant sur les réseaux sociaux, Yellow Peacock cherche à faire de la communication digitale sa force. 

 

 

Les lots sont cependant visibles avant la vente aux enchères, sur RDV, dans les entrepôts de la maison de ventes à Pantin pour ceux qui le souhaiteraient. Les expéditions des lots adjugés sont possibles autant dans l’ensemble de l’hexagone qu’en Europe. La maison de ventes se charge de la logistique. L’étude mettra aussi un point d’honneur à répondre très rapidement aux demandes et aux estimations.

Leur site : yellowpeacock.com

© Sébastien Tixier