Grand plongeon dans l'oeuvre de David Hockney | Auctionlab

Grand plongeon dans l’oeuvre de David Hockney

Mise à jour 1 novembre 2023 par Redak

Connu pour son oeuvre magistrale « A Bigger Splash », l’artiste David Hockney est la star parisienne cette semaine : son Oeuvre éclabousse la sphère muséale et le monde des enchères.

Le 21 juin 2017 , le Centre Pompidou en collaboration avec la Tate Britain de Londres et le Metropolitan Museum de New York, présentait une  rétrospective très attendue : elle était consacrée à l’œuvre de David HockneyFaisant écho à cette exposition, on y trouvait   deux œuvres de l’artiste soumises au feu des enchères.

L’exposition au musée d’art moderne parisien célèbre les 80 ans de l’artiste, toujours en vie. Avec plus de cent soixante peintures, photographies, gravures, installations vidéo, dessins et ouvrages, incluant les tableaux les plus célèbres de l’artiste tels les piscines, les doubles portraits ou encore les paysages monumentaux, l’exposition souhaite restituer l’intégralité du parcours artistique de David Hockney jusqu’à ses œuvres les plus récentes. 

piscine david hockney enchères auctionlab
Portrait d’un artiste (Piscine avec deux personnages), 1972 Acrylique sur toile 214 x 305 cm © David Hockney, Photo : Art Gallery of New South Wales / Jenni Carter

 

Hockney en tête d’affiche : entre salle d’expo et salle des ventes

L’artiste, qui a toujours montré son intérêt pour les outils techniques de reproduction et de production moderne des images, a notamment utilisé l’affiche. « La création artistique est un acte de partage » explique David HockneyLes affiches contre les « courses d’endurance obligatoires » que l’adolescent David Hockney placarde sur les panneaux d’information de l’école primaire de Bradford annoncent d’emblée  un art désireux d’interpeller, de faire passer un message autant que d’amuser les spectateurs.

« On me disait : J’aime tes affiches pour telle ou telle raison, et c’était agréable » se confie l’artiste.

Une affiche imprimée en 1986 avec en visuel central un portrait signé David Hockney et annonçant une exposition à la Galerie Claude Bernard est proposé le 23 juin par la maison de ventes Audap-Mirabeau

La rétrospective Picasso que présente la Tate Gallery de Londres à l’été 1960 marque durablement David Hockney. À Picasso, il emprunte sa liberté stylistique, son invention d’une optique- celle du cubisme– que l’on retrouve sur ce portrait.

portrait david hockney auctionlab enchères
David Hockney, Self Portrait, 1954 Collage 42 x 29.80 cm © David Hockney Photo : Richard Schmidt

Offrez vous un portrait d’Hockney aux enchères !

Animé par un désir constant de large diffusion de son art, Hockney a, tour à tour, adopté la photographie, le fax, l’ordinateur, les imprimantes et plus récemment l’iPad.

Dans ses premiers portraits, Hockney exalte le réalisme, la vision perspectiviste empruntée à la photographie qu’il pratique alors de façon assidue. Dans ce portrait de Joe Mac Donald qui sera proposé aux enchères le 24 juin par FauveParis, la précision est telle que même en noir et blanc, on se rend compte des différentes nuances de mèches dans la chevelure et on peut jusqu’à lire la marque sur la bouteille d’eau sur cette lithographie.

david hockney portrait enchères
Portrait de Joe Mac Donald, Lithographie sur papier signé, daté et numéroté 98/99 en bas à gauche – 106 x 75 cm, FauveParis,  vente le 24 juin 2017

« Que faire d’autre ? Picasso travaillait tous les jours. Matisse travaillait tous les jours. C’est ce que font les artistes, jusqu’à ce qu’ils cassent leur pipe »

Travailleur acharné, l’artiste va s’exercer dans divers styles comme le montre cette retrospective muséale. En un temps où il cherche encore quelle forme donner à son art, il puise chez les Maîtres de l’art moderne quelques influences :

« Il [Picasso] pouvait maîtriser tous les styles. La leçon que j’en tire c’est que l’on doit les utiliser tous. » 

 

Pauline Boddaert

Pauline Boddaert, originaire de Lille, a une carrière impressionnante dans le domaine de l'art et de la communication. Elle a débuté en tant que collaboratrice au cabinet d'expertise Plaisance, spécialisé dans les arts décoratifs du 20ème siècle pour l'étude Aguttes, où elle a travaillé pendant deux ans. Par la suite, elle a rejoint Ze Design Agency en tant que chef de projet pendant un an, avant de travailler comme assistante de galerie à la Galerie Michel Giraud pendant une année. En 2014, Pauline a fondé We Art Galerie à Lille, où elle a exercé en tant que CEO pendant près de cinq ans. Elle y a géré l'approvisionnement du stock, la force de vente, ainsi que les activités de marketing et de communication. Parallèlement, elle a été rédactrice en chef chez AuctionLab pendant deux ans et cinq mois, où elle s'est occupée de la rédaction d'articles sur le marché de l'art, du référencement, du community management, et du management en général. Pauline a également travaillé en tant que rédactrice en chef chez Bidtween pendant un an, où elle a mené des interviews de personnalités du marché de l'art et de la culture, animé des plateaux TV et géré les relations presse. Elle a ensuite rejoint MAY ASSOCIES, où elle a occupé le poste de directeur des communications marketing pendant trois ans et deux mois, et celui de clerc de commissaire-priseur pendant trois ans et un mois à Roubaix. Actuellement, Pauline est basée à Paris et travaille pour ARTCENTO en tant que directrice des opérations et attachée de presse depuis deux ans et trois mois. Elle est également journaliste spécialisée dans le marché de l'art pour Antiquités Brocante et Beaux Arts Magazine depuis cinq ans et trois mois. Avec une carrière aussi riche et diversifiée, Pauline Boddaert est sans aucun doute une figure emblématique dans le monde de l'art et de la communication en France.

Tous les articles de l’auteur