Avec auctionlab, découvrez toutes les facettes des ventes aux enchères de bijoux

La Biennale des antiquaires a fermé ses portes il y a quelques semaines. Les visiteurs ont pu admirer des chefs d’oeuvre de la Haute Joaillerie. Aujourd’hui c’est l’étude Gros et Delettrez qui affiche un programme éclatant avec une vente 100 % bijoux de l’iconique Maison Chanel le 10 octobre prochain. D’autres Maisons de ventes françaises programment régulièrement des ventes aux enchères de bijoux hautes en brillance. Auction Lab vous entraîne derrière le comptoir pour explorer les coulisses des ventes aux enchères de bijoux.

L’expertise des bijoux : un travail d’orfèvre

À l’étude Aguttes, c’est Philippine Dupré La Tour, gemmologue de formation et experte en bijoux, qui se charge de l’expertise des pièces. Comme dans les autres études, les pierres, tout comme les perles fines, sont soumises à l’expertise de laboratoires français reconnus. La facture de l’achat lors de la vente aux enchères, avec la description précise du bijou et les mentions réglementaires, fait office de certificat.


« On s’engage sur ce qui est marqué »

: nous explique la responsable du département. Maître Boisgirard nous précise que c’est le même fonctionnement au sein des autres Maisons de ventes.

Comme pour toutes ventes aux enchères, les bijoux sont visibles durant l’exposition qui précède la vente. À l’étude Aguttes, cela est possible également sur RDV, durant les semaines avant la vente. Certains clients américains de l’étude sont venus, lors de leurs premiers achats, voir les bijoux de visu. Ils achètent désormais en ligne ou par téléphone durant la vente, faisant confiance à la réputation de la maison Aguttes et à l’oeil expérimenté de Philippine Dupré La Tour.

Un joli record de vente à été réalisé en mars dernier pour la vente d’une bague de Suzanne Belperron à 116 025 €. Elle a été acquise par un client qui ne l’avait pas vu directement, mais qui a fait confiance au département bijoux.

C’est aussi le cas à l’étude Boisgirard-Antonini « Plusieurs clients achètent en ligne ou par téléphone des bijoux qu’ils n’ont pas vus » nous confie Maître Boisgirard.

LA JOAILLERIE FRANÇAISE BIEN REPRÉSENTÉE DANS LES VENTES DE BIJOUX -Enchères de Bijoux

Le 10 octobre prochain à Drouot, l’étude Gros et Delettrez organise la première vente dédiée entièrement aux bijoux de la maison Chanel. Des bagues, des colliers sautoirs, des boutons de manchette, des broches et des boucles d’oreilles datées des années 1950 à 2014, soit environ 400 pièces, seront proposées aux enchères.

Certaines estimations débutent à 20 €, grimpant jusqu’à 25 000 €, notamment pour des ensembles complets, dont certains ont été réalisés en édition très limitée.

“Les trois quarts des lots appartenaient à une collectionneuse française, aujourd’hui décédée, qui avait l’habitude d’acheter des parures entières de la griffe. Les bijoux ont été réalisés notamment par Gripoix ou Goossens, certains sont signés Chanel par Victoire de Castellane, créatrice qui a, au côté de Karl Lagerfeld, supervisé la collection de bijoux fantaisie de la maison de 1984 à 1998, avant de rejoindre Dior. Gabrielle “Coco” Chanel s’était attachée à ce que ses bijoux fantaisie soient le reflet de la haute joaillerie”, souligne l’experte de la vente Dominique Chombert. Cette vente met en lumière le savoir-faire qualitatif français.

© Gros et Delettrez – Marc Guermeur

LES SIGNATURES DE LA HAUTE JOAILLERIE FRANÇAISE RESTENT UN GAGE DE QUALITÉ

Les bijoux signés des grands joailliers de la place Vendôme ont eux aussi une place importante dans les ventes aux enchères plus généralistes. Cartier, Van Cleef and Arpels, Boucheron, Chaumet et autres Maisons prestigieuses sont présentes dans la plupart des ventes, en quantité variable. Ces signatures de la Haute Joaillerie française restent un gage de qualité pour les acheteurs, « autant particuliers que professionnels », nous précise Maître Boisgirard de la maison de ventes éponyme.

LA PLACE DES BIJOUX MODERNES DANS LES VENTES AUX ENCHÈRES

Le marché de l’art parisien propose aussi aux enchères les bijoux de créateurs du début du XXe siècle, tout aussi qualitatifs, tels que Suzanne Belperron, René Boivin ou René Lalique. De beaux résultats de ventes ont été obtenus par la Maison Aguttes récemment avec l’adjudication à 116 025 € en Juin 2016 d’une bague de Suzanne Belperron. En mars, un collier signé de la même créatrice avait déjà obtenu un joli prix et été adjugé 31 875 €.

Lors de la prochaine vente de l’étude de Neuilly sera présentée un ensemble composé d’une bague et d’une broche modèle « chardon » de René Boivin, estimées respectivement 12 000 / 15 000 € et 6 000 / 8 000 €.

Mais les bijoux modernes, beaucoup plus tardifs, ont eux aussi une place importante en salle des ventes. En effet, Maître Boisgirard, responsable des ventes de bijoux à l’étude Boisgirard et Antonini, nous précise que ces pièces représentent à elles seules environ la moitié des lots qui composent les ventes de bijoux de cette étude.

LES PERLES FINES : LE JOYAU DE LA MAISON AGUTTES

L’étude Aguttes a fait de la vente aux enchères de perles fines une spécialité. En effet, Madame Dupré la Tour, responsable de ce département, nous explique que le marché des perles naturelles est très dynamique depuis maintenant un peu plus de 6 ans. Ce marché fonctionne actuellement très bien et les perles fines peuvent atteindre des prix très importants. L’étude organise 4 ventes par an où les perles naturelles, dites fines, sous forme de colliers, bagues, pendants d’oreilles, broches ou épingles ornées de perles fines y ont une place prépondérante.

La maison de vente, située à Neuilly-sur-Seine, est aujourd’hui reconnue pour cette spécialité. Le marché des perles fines attire à la fois des vendeurs, mais aussi des acheteurs professionnels internationaux, séduits par la réputation de qualité et de confiance de la Maison de Ventes.

Les propriétaires du mythique collier de perles de Jeanne Lanvin ont d’ailleurs choisi l’étude Aguttes pour le vendre aux enchères le 19 octobre prochain.

Les ventes de bijoux de la maison Aguttes sont plus dirigées vers les bijoux anciens que modernes. « Ils sont vendus plus cher que le poids de l’or actuellement », nous précise l’experte. L’explication vient du fait qu’il est aujourd’hui plus difficile d’acquérir des bijoux anciens de qualité. «  C’est un bon investissement, car il y en a de moins en moins, d’ailleurs beaucoup de ces bijoux anciens partent à l’étranger ». Les bijoux en salles des ventes sont généralement vendus au-dessus du poids de l’or, une estimation dû au travail fait sur le bijou et à l’intégration des pierres précieuses.

© vente Aguttes

UN AUTRE ÉCRIN POUR LES BIJOUX : LES VENTES AUX ENCHÈRES DU CRÉDIT MUNICIPAL

Il existe plusieurs villes en France où se trouve une institution nommée le Crédit municipal. En effet, cet établissement fonctionne avec le principe du prêt sur gage. C’est une forme alternative de prêt bancaire, basée sur l’objet. En effet, contre le dépôt d’un objet de valeur, souvent un bijou, un prêt est accordé immédiatement. C’est la valeur estimée de l’objet sur le marché des enchères publiques qui détermine le montant du prêt. Si on ne peut rembourser ce prêt, le bijou est donc mis en vente. Par conséquent, des ventes de bijoux sont très régulièrement organisées.

Prochaines ventes :

– Le 10 octobre à 14h : « Chanel Vintage – 50 ans de bijoux » par l’étude Gros et Delettrez :

http://www.gros-delettrez.com/html/infos.jsp?id=77480&lng=fr

 – Le 11 octobre : vente de bijoux à Drouot par l’étude Caudron :

http://catalogue.drouot.com/html/d/index.jsp?id=78739

– Le 12 octobre : vente de bijoux à Drouot par l’étude Pestel-Debord :

http://catalogue.drouot.com/html/d/index.jsp?id=78204

le 13 Octobre à Drouot : bijoux par l’étude Lombrail-Teucquam : 

http://www.lombrail-teucquam.com/html/infos.jsp?id=78237&lng=fr

-le 14 octobre à Drouot à l’étude Boisgirard-Antonini : bijoux et montres:

http://paris.boisgirard-antonini.com/html/infos.jsp?id=78001&lng=

-le 19 octobre à Neuilly sur Seine à l’étude Aguttes : bijoux et perles fines :

http://www.aguttes.com/html/index.jsp?id=28115&lng=fr&npp=150