Francis Bacon : la passion en 3D aux enchères

« Three studies for a portrait of George Dyer » sera la pièce maîtresse de la vente Post-War and Contemporary Art organisée à New York le 17 mai prochain par la maison de vente Christie’s.

Estimation  : 50 / 70 M$

En 2013, la maison de ventes Christie’s a adjugé pour 142,4 M$ un triptyque de Francis Bacon, « Three Studies of Lucian Freud (1969) » estimé 85 M$. Cette adjudication avait remporté, à l’époque, le record de l’œuvre la plus chère jamais vendue en vente aux  enchères.

Le triptyque de Bacon qui sera présenté au printemps par la même maison de vente est estimé entre 50 et 70 M$.

« George Dyer est à Bacon ce que Dora Maar était à Picasso » Loïc Gouzer, vice-président du département Post-War and Contemporary Art de Christie’s

Peint en 1963, ce triptyque marque le début de la relation de Francis Bacon avec Georges Dyer, sa plus grande source d’inspiration. Ce trio d’oeuvres est le tout premier portrait que Francis Bacon fait de sa muse de longue date, une place de choix dans l’oeuvre de l’artiste qui risque d’attirer la convoitise des enchérisseurs.

Dans le visage mouvementé de son amant, on ressent la relation tumultueuse naissante entre Bacon et Dyer. On retrouve dans cette œuvre les caractéristiques du style du peintre anglais : un fond noir, des traits tortueux, et des lignes géométriques.

George Dyer apparaitra dans une quarantaine de peintures de Bacon, dont beaucoup ont été peintes après le suicide de son amant, en 1971. L’artiste anglais réalisera cinq triptyques de sa muse, celui présenté aux enchères est le premier d’entre eux.

Le Francis Bacon que nous connaissons aujourd’hui n’existerait pas sans sa rencontre avec George Dyer

Loïc Gouzer, vice-président du département Post-War and Contemporary Art, explique : « « Three studies for a portrait of George Dyer » est un triptyque magistral, achevé dans les trois premiers mois de rencontre de Bacon avec Dyer. Ce puissant portrait illustre le dynamisme et la psychologie complexe remarquable chez l’artiste. George Dyer est à Bacon ce que Dora Maar était à Picasso. Il est sans doute le modèle le plus important de la seconde moitié du XXe siècle, car le personnage de Dyer, ainsi que les particularités physiques du personnage, sont un catalyseur pour la percée picturale de Bacon. Le Francis Bacon que nous connaissons aujourd’hui n’existerait pas sans sa rencontre avec George Dyer. »

Le triptyque aux enchères faisait partie de la collection de Roald Dahl

Ces 3 toiles, présentées aux enchères par Christie’s, faisaient autrefois partie de la collection de l’ami intime de Bacon, Roald Dahl. Le célèbre auteur devint très vite un admirateur du travail de Bacon, et cela dès sa première rencontre lors d’une exposition itinérante en 1958. Cependant, il n’eut pas tout de suite les moyens d’acquérir des toiles de l’artiste. Dans les années 1960, Roald Dahl publie ses œuvres désormais célèbres : « James et la Pêche géante » et « Charlie et la Chocolaterie » et écrit le scénario du film James Bond « You Only Live Twice ». Il réussit ainsi acquérir quatre œuvres judicieusement choisies par Bacon, entre 1964 et 1967, dont ce triptyque   présenté aux enchères en mai prochain.

Une oeuvre muséale présentée dans les plus grandes rétrospectives de l’artiste

 « Three studies for a portrait of George Dyer » a été achevé à une période où Francis Bacon est au sommet de sa carrière professionnelle et personnelle. Lorsque l’artiste rencontre Dyer à la fin de l’année 1963, Bacon est déjà reconnu comme un maître de la peinture figurative.

Ce triptyque sera l’oeuvre centrale de sa première rétrospective d’envergure en mai 1962 à la Tate de Londres, suivie d’une exposition triomphale au Musée Guggenheim de New York en octobre 1963.

Au cours des 40 dernières années, « Three studies for a portrait of George Dyer » a été un élément central dans de nombreuses et importantes expositions consacrées à l’artiste. Il a été récemment présenté dans la célèbre rétrospective de Bacon en 2008-2009, qui s’est déplacée à la Tate Britain à Londres, au Museo Nacional del Prado à Madrid et au Metropolitan Museum of Art à New York.

VENTE DU SOIR D’ART D’APRÈS-GUERRE ET CONTEMPORAIN – Christie’s New York – 17 mai 2017

FRANCIS BACON (1909-1992)

Three Studies for a Portrait of George Dyer, 1963

Oil on canvas – In three parts

© Christie’s Images Limited 2017