L'Évolution du Patrimoine d'Yves Saint Laurent : Des Ateliers de Paris aux Musées du Monde | Auctionlab

L’Évolution du Patrimoine d’Yves Saint Laurent : Des Ateliers de Paris aux Musées du Monde

Mise à jour 31 octobre 2023 par Redak

L’inauguration des musées Yves Saint Laurent : Un voyage entre Paris et Marrakech

Le 3 octobre 2017 a été un jour mémorable pour le monde de la mode. Paris a accueilli le musée Yves Saint Laurent, suivi de près par l’ouverture de son homologue à Marrakech. Situé avenue Marceau, le musée parisien se trouve à l’emplacement historique de la Fondation YSL/Pierre Bergé. Cependant, pour rendre justice à l’immensité de l’œuvre d’Yves Saint Laurent, un autre musée a été inauguré à Marrakech, à proximité du célèbre jardin Majorelle.

De l’atelier historique à la scène mondiale

Après une fermeture temporaire, la fondation YSL/Bergé à Paris a rouvert ses portes, révélant un espace repensé par la scénographe Nathalie Crinière et le décorateur Jacques Grange. Le musée, s’étendant sur 450 m2, offre une plongée dans l’univers du couturier, avec des expositions variées et dynamiques. Les visiteurs sont invités à découvrir le processus créatif d’Yves Saint Laurent, depuis son studio historique jusqu’aux salons de haute couture.

La vision d’un couturier légendaire

« J’aimerais que dans cent ans, on étudie mes robes, mes dessins ». Cette déclaration d’Yves Saint Laurent en 1992 résonne aujourd’hui avec l’existence de ces musées. Unique en son genre, il a eu la prévoyance de conserver l’intégralité de son œuvre dès le début de sa carrière. Cette collection riche et diversifiée, allant des prototypes aux accessoires, en passant par les archives de chaque collection, est un trésor inestimable pour le monde de la mode.

Yves Saint Laurent travaillant dans son studio parisienYves Saint Laurent dans son studio, 1986 © DR

 

La conservation d’un héritage inestimable

La pratique de conservation d’Yves Saint Laurent est devenue de plus en plus rigoureuse avec le temps. En 1982, une mention “Musée” a commencé à apparaître sur les fiches d’atelier, indiquant les pièces à conserver. En 1997, l’Association pour le Rayonnement de l’Œuvre d’Yves Saint Laurent a été créée, suivie en 2002 par la Fondation Pierre Bergé– Yves Saint Laurent, garantissant la préservation de cet héritage.

La fusion de la haute couture et du prêt-à-porter

Pierre Bergé, avec sa vision démocratique de la mode, a envisagé les musées Yves Saint Laurent comme un sanctuaire pour tous, des experts de la mode aux novices. Yves Saint Laurent lui-même a révolutionné la mode en 1966 en lançant « Saint Laurent Rive Gauche », la première ligne de prêt-à-porter, affirmant sa volonté d’habiller toutes les femmes, indépendamment de leur statut social.

Planche de dessin collection printemps été 1962

Planche de collection “ENSEMBLES HABILLÉS” Collection haute couture printemps-été 1962
© Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, Paris

Yves Saint Laurent
Croquis original du premier smoking
Collection haute couture automne-hiver 1966
© Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, Paris

Croquis d'Yves Saint Laurent, premier smoking

 

Pauline Boddaert

Pauline Boddaert, originaire de Lille, a une carrière impressionnante dans le domaine de l'art et de la communication. Elle a débuté en tant que collaboratrice au cabinet d'expertise Plaisance, spécialisé dans les arts décoratifs du 20ème siècle pour l'étude Aguttes, où elle a travaillé pendant deux ans. Par la suite, elle a rejoint Ze Design Agency en tant que chef de projet pendant un an, avant de travailler comme assistante de galerie à la Galerie Michel Giraud pendant une année. En 2014, Pauline a fondé We Art Galerie à Lille, où elle a exercé en tant que CEO pendant près de cinq ans. Elle y a géré l'approvisionnement du stock, la force de vente, ainsi que les activités de marketing et de communication. Parallèlement, elle a été rédactrice en chef chez AuctionLab pendant deux ans et cinq mois, où elle s'est occupée de la rédaction d'articles sur le marché de l'art, du référencement, du community management, et du management en général. Pauline a également travaillé en tant que rédactrice en chef chez Bidtween pendant un an, où elle a mené des interviews de personnalités du marché de l'art et de la culture, animé des plateaux TV et géré les relations presse. Elle a ensuite rejoint MAY ASSOCIES, où elle a occupé le poste de directeur des communications marketing pendant trois ans et deux mois, et celui de clerc de commissaire-priseur pendant trois ans et un mois à Roubaix. Actuellement, Pauline est basée à Paris et travaille pour ARTCENTO en tant que directrice des opérations et attachée de presse depuis deux ans et trois mois. Elle est également journaliste spécialisée dans le marché de l'art pour Antiquités Brocante et Beaux Arts Magazine depuis cinq ans et trois mois. Avec une carrière aussi riche et diversifiée, Pauline Boddaert est sans aucun doute une figure emblématique dans le monde de l'art et de la communication en France.

Tous les articles de l’auteur