Vente aux enchères de la maison parisienne de Stéphane Bern

Stephane bern vend l'intérieur de sa maison parisienne

La maison de vente aux enchères Daguerre dispersera le 25 janvier prochain le contenu du domicile parisien de Stéphane Bern, journaliste français célèbre. C’est l’occasion pour les personnes intéressées de découvrir la décoration intérieure et les histoires personnelles qui se cachent derrière les meubles et objets qui font partie du quotidien de ce journaliste depuis dix-huit ans.

Stéphane Bern déplore “les chantiers permanents”, les nuisances engendrées par la circulation et la laideur de la Ville de Paris, le défenseur du patrimoine s’installe dans sa résidence du Perche.

Vente aux enchères du domicile parisien de Stéphane Bern

Au milieu des mobilier et objets empreints d’histoire, et qui feront sans aucun doute le plaisir de leurs futurs propriétaires, se trouve l’important tableau de l’atelier de Martin Van Meytens, représentant Elisabeth-Christine de Brunswick-Wolfenbüttel, mère de Marie-Thérèse d’Autriche et grand-mère de la reine Marie-Antoinette (estimation : 15.000 – 20.000 €) Stéphane Bern, parlant de ce tableau, ajoute : En tant qu’habitué des ventes aux enchères consacrées aux souvenirs de la Maison d’Autriche et des Habsbourg, organisées à Vienne, je suis un jour tombé amoureux de ce superbe portrait attribué à Carl Van Loo – mais qui pourrait être davantage l’œuvre de Martin van Meytens – car, plus tard, sa fille, l’impératrice Marie-Thérèse, sera représentée dans cette même pose. Il se trouve que j’ai commencé à écrire notre livre “Portraits de Cour” avec Franck Ferrand sur cet art négligé et méprisé de la peinture de cour.

Le lustre, est une création d’Hervé van der Straeten. Pour mes 50 ans, tous mes amis m’ont fait la surprise de réunir une cagnotte pour participer à la création d’un lustre original signé par le talentueux designer Hervé van der Straeten. Ce magnifique lustre en bronze doré et cristal de roche, librement inspiré de son édition limitée de l’Astrolabe, est une création unique. J’ai toujours admiré le talent du designer, la perfection de la réalisation, la pureté des lignes… et je suis heureux d’avoir pu acquérir, en plus de ce lustre, des appliques, un pouf Capsule et une lampe Hemera…, déclare Stéphane Bern. Ce lustre unique est estimé entre 12 000 et 15 000 €.

A mentionner aussi, une paire de tables marguerite d’Hubert Le Gall, estimée entre 10 000 et 12 000 € : Tout en meublant la maison avec du mobilier du XVIIIe siècle, j’ai voulu l’harmoniser avec des créations de design contemporain comme les tables et consoles de Stefan Mocanu, les luminaires d’Hervé van der Straeten ou les tables et lampes marguerite d’Hubert Le Gall, un autre designer très talentueux que j’ai connu à ses débuts… avec le succès que l’on sait. J’aime sa créativité et sa poésie autant que son sens pratique pour que les objets trouvent leur place dans notre quotidien, ajoute Stéphane Bern.

La vente est composée de plus de 150 lots qui représentent autant d’occasions de découvrir une multitude d’autres anecdotes.

Source Drouot

Vente aux enchères du domicile parisien de Stéphane Bern
Vente aux enchères du domicile parisien de Stéphane Bern