Nathalie Vermot : une commissaire-priseur 2.0

salle 20 nathalie Vermot auctionlab Drouot

« La Salle 20 » : un nouvel espace dans le quartier Drouot

​Le 10 février 2017 avait lieu l‘inauguration de « la Salle », un nouvel espace d’exposition dans le quartier Drouot. Contiguë à ce lieu se trouve l’étude Vermot et associés, fraîchement déménagée du 17ème arrondissement. L’étude dispose désormais de locaux plus grands pour ses bureaux, mais s’occupe également de la gestion de la salle à proximité.

​Nathalie Vermot, commissaire-priseur à la tête de la maison de ventes nous a expliqué le fonctionnement de « la Salle » :  « Elle est ouverte à tous, pour des ventes aux enchères ou expositions, elle dispose de toutes les commodités requises ». Situé au 20 rue Drouot, au cœur d’un des quartiers du marché de l’art parisien, « La salle » dispose d’un espace de 90 m2 sur rue ainsi que d’une grande réserve.
​Plusieurs études parisiennes, dont Delon – Hoebanx , l’étude Artus, la maison Blanchet, Le Brech & Associés, mais également des études de province, ont organisé leurs ventes au sein de la salle. La maison de ventes Bayeux enchères a aussi choisi d’organiser son exposition précédant la vente de Pâques, afin de présenter au public parisien le lot phare de la vacation : Le Bugatti, adjugé 520 000 €.

 

 

 

Vermot et associés : une maison de ventes atypique

​Bien entendu, l’étude Vermot et associés utilisera elle aussi la salle pour l’exposition et la vente aux enchères de sa prochaine vacation au mois de juin. Cette vente de la collection d’un amateur sera sur la thématique des 4 continents et proposera aux enchérisseurs près de 200 lots.

​La maison Vermot et associés organise régulièrement des ventes dans des domaines variés tels que les bijoux, les montres, les bandes dessinées, les vinyles, l’art asiatique, l’orfèvrerie, et le mobilier, ainsi que le sport. L’étude attache une importance toute particulière à faire des ventes atypiques depuis ses débuts. C’est en 2013, après une dizaine d’années d’expérience dans de grandes maisons (Christie’s, Versailles Enchères, Europe Action), que Nathalie Vermot ouvre sa propre étude. La vente inaugurale, « Génération 80 » proposait aux enchères « Tout, tout, tout sur les années 80 » : Design, vins, tableaux, BD, mode et bijoux constituaient les 350 lots de cette vente aux enchères.

« Les réseaux sociaux sont indispensables pour les commissaires-priseurs »

​Surfant sur la communication digitale, Nathalie Vermot voit en les réseaux sociaux un moyen « indispensable pour une maison de ventes ». Ils permettent à la fois « d’avoir de nouveaux clients en touchant un public jeune qui souvent ne connaît pas les ventes aux enchères », mais aussi de fidéliser les clients de l’étude. « Les vendeurs sont contents de l’animation de nos réseaux sociaux. Ils trouvent cela dynamique et attractif ». La forte présence de Vermot et associés sur les réseaux sociaux est un argument mis en valeur auprès des clients, et qui permet parfois à l’étude de remporter un marché face à la concurrence.

​La communication de la maison de ventes sur les réseaux sociaux (facebook @vermotdepas et instagram @vermot_et_associes) s’additionne aux annonces traditionnelles de vente publiées dans la Gazette de l’Hôtel Drouot, « qui ne sont plus systématiques » nous confie Nathalie Vermot. « Lors de la dernière vente de bandes-dessinées de l’étude, nous n’avons fait que de la communication digitale, en plus de nos catalogues papier. Nous avons ciblé notamment les sites internet de collectionneurs et spécialisés ».
​Informatifs pour les acheteurs, les réseaux sociaux sont aussi une source d’approvisionnement pour les ventes. En effet, certaines demandes d’estimations se font via la messagerie facebook, où les vendeurs écrivent à l’étude pour un premier contact.