Miguel Chevalier, DIGITAL SUPERNOVA 2019 – Du 8 au 18 août

Manifestation dans le cadre du Siècle Soulages et de IN SITU Patrimoine et art contemporain, portée par l’association Le Passe Muraille

Digital Supernova 2019 est une installation de réalité virtuelle générative projetée sur les voûtes gothiques de la nef (80 m de long), de la croisée du transept (30 m de long) et du chœur de la cathédrale Notre-Dame de Rodez. 30 différents maillages de lumière colorée, superposés
à d’étonnantes cartes du ciel imaginaires, d’images d’explosions lumineuses d’étoiles massives et de vestiges de supernovas, se développent les uns après les autres toutes les 2 minutes. Pour cette création monumentale immersive entre art et science, Miguel Chevalier a travaillé avec l’astrophysicien Fabio Acero, spécialiste des vestiges de supernovas, des nébuleuses et des pulsars, qui développe ses recherches au laboratoire AIM (CEA/Saclay) et a aussi beaucoup collaboré avec la Nasa. Les supernovas étant très rares, il n’est pas évident de capter ces explosions qui se produisent environ tous les 30 ans. On peut cependant observer leurs traces ou leurs vestiges qui restent dans l’espace. Grâce à cette collaboration, Miguel Chevalier a pu associer à ses univers virtuels filaires, une série de documents inédits que Fabio Acero lui à livrés, projetant l’ensemble sur les nervures des structures d’ogives de la cathédrale.

 

Ces grands réseaux se forment et se déforment, créant des univers diversifiés sans cesse renouvelés. Un grand drapé virtuel de lumière se tord, se redimensionne pour créer
des formes plus diversifiées et complexes. Les éléments s’attirent, se repoussent, créant un rythme de dilatation et de contraction semblable à la respiration. Cette œuvre entre en résonance avec l’architecture de l’édifice et souligne les volumes des colonnes et des arcs d’ogives qui s’animent sous nos yeux. Il y a une sorte de fusion et un pont qui se crée entre le high tech gothique de la pierre et le high tech des technologies actuelles. Des effets de trompe-l’œil surprenant se créent. Ces univers en suspens amplifient l’impression de hauteur et de légèreté de la cathédrale. Les visiteurs sont invités à déambuler dans la cathédrale, s’assoir sur les chaises et lever les yeux vers les cieux. Ces constellations digitales de pixels immergent les visiteurs dans une atmosphère baignée de lumière et ouvrent sur l’infini. Le temps de cinq soirées, l’œuvre in-situ Digital Supernova sera accompagnée d’improvisations musicales jouées par les deux organistes aveyronnais Frédéric Deschamps et Adam Bernadac sur le grand orgue de la cathédrale.
Les performances musicales de ces deux virtuoses amplifient l’immersion dans l’œuvre. Image et musique se répondent dans une fusion de nature émotionnelle qui participe à une véritable synesthésie.

 

Lumière, couleur, mouvement, créent une poétique de la matière et élaborent une nouvelle esthétique du virtuel. L’installation Digital Supernova dégage une énergie rayonnante dans cet espace de plénitude. Elle plonge les visiteurs face aux mystères de l’univers.

A l’occasion de Digital SUPERNOVA 2019, cinq soirées concerts sont co-organisées avec l’ ADROA (Association pour le Développement et le Rayonnement de l’Orgue en Aveyron)

– jeudi 8 août, 20h30 > 22h00 : soirée d’ouverture avec Frédéric Deschamps, organiste titulaire de la collégiale d’Albi.
– samedi 10 août, dimanche 11 août, samedi 17 août et dimanche 18 août, 20h30
22h00, performance musicale par Adam Bernadac, organiste et compositeur parisien.
[products_slider slide_to_show=”3″ limit=”6″ dots=”false”]