Marie-Antoinette : son soulier aux enchères avec Maître Osenat

UN SOULIER DE LA REINE MARIE-ANTOINETTE

La chaussure de Marie-Antoinette remporte plus de 50 000 dollars aux enchères
“Qu’ils mangent… ma chaussure ?” Le soulier a été vendu à un prix bien plus élevé que ce que la maison de vente aux enchères Osenat avait prévu. Mais les dizaines de milliers d’euros pour le soulier avec le ruban n’étaient rien en comparaison de la valeur de ses bijoux.
Une chaussure appartenant à la dernière reine de France avant la révolution de 1789, Marie-Antoinette, s’est vendue 43 750 euros (51 780 dollars) dans une maison de vente aux enchères française dimanche.

La vente a eu lieu dans la ville de Versailles, qui abritait autrefois la cour royale française. Marie-Antoinette y a vécu dès son arrivée à l’âge de 15 ans, et sa famille a conservé la pantoufle pendant des générations avant qu’elle ne soit vendue aux enchères à Osenat, 227 ans après son exécution.
Le soulier devait passer de 8 000 à 10 000 euros aux enchères, mais l’intérêt international a fait grimper le prix à plus de quatre fois ce montant.
La chaussure avait un talon de 22,5 centimètres de long, soit l’équivalent d’une pointure européenne moderne de 36. La chaussure était surmontée de quatre rubans et était en bon état, avec juste une légère usure de la soie, selon la maison de vente aux enchères.

Marie-Antoinette, duchesse autrichienne de naissance, était l’épouse du roi Louis XVI. Ils ont été exécutés en 1793, sous le règne de la terreur.