Françoise Gilot, un destin qui transcende Picasso

Françoise Gilot, figure majeure de la peinture contemporaine et ancienne compagne de Pablo Picasso, s’est éteinte mardi à l’âge de 101 ans. Marquée par une relation tumultueuse avec Picasso entre 1946 et 1953, sa carrière artistique n’a cependant pas été éclipsée par ce chapitre de sa vie, loin de là. Après leur séparation, elle a su se défaire de cette emprise et a affirmé son propre style, s’imposant comme une artiste de renom à part entière.

Elle a partagé la vie du célèbre peintre espagnol pendant sept années, période durant laquelle elle s’est souvent comparée à Jeanne d’Arc. Un combat constant, une armure à porter du matin au soir, une nécessité de prouver sa force chaque minute de chaque jour. Pourtant, après leur rupture, Françoise Gilot ne s’est pas effondrée. Au contraire, elle a persévéré et a consacré sa vie à son œuvre artistique, évoluant avec une esthétique minimaliste de plus en plus colorée.

Née en 1921 à Neuilly-sur-Seine dans une famille bourgeoise, Françoise Gilot a suivi les traces de sa mère, une aquarelliste talentueuse, avant de rencontrer Picasso à l’âge de 22 ans. Picasso, alors âgé de 61 ans, l’invita à son atelier et la courtisa assidûment. De leur union naquirent deux enfants, Claude et Paloma. Mais en 1953, Françoise Gilot décida de le quitter, une rupture inédite dans la vie sentimentale du peintre espagnol.

En 1964, Françoise Gilot publia un livre intitulé “Vivre avec Picasso”, une introspection intime sur leur relation qui connut un immense succès international. Ce livre, traduit en 16 langues et vendu à plus d’un million d’exemplaires, dépeint Picasso comme un être tyrannique, superstitieux et égoïste. À ses yeux, cette relation fut “un prélude à (sa) vie. Pas la vie”.

Bien que Françoise Gilot ait émigré aux États-Unis et obtenu la citoyenneté américaine, elle n’oublia jamais son attachement à la France. Ses œuvres, exposées dans de nombreux musées et collections privées à travers l’Europe et les États-Unis, témoignent de son amour pour la peinture. Sa toile intitulée “Paloma à la Guitare” (1965) s’est vendue à 1,3 million de dollars lors d’une vente aux enchères chez Sotheby’s en juin 2021.

Au cours de sa vie, Françoise Gilot a épousé deux fois. Elle a d’abord épousé l’artiste Luc Simon avec qui elle a eu une fille, Aurélia, puis le docteur Jonas Salk, pionnier de la vaccination contre la poliomyélite, avec qui elle vécut jusqu’à son décès en 1995.

Malgré les vicissitudes de la vie, Françoise Gilot n’a jamais cessé de peindre, poursuivant sa passion avec une énergie sans cesse renouvelée jusqu’à la fin de sa vie. Elle a passé les dernières années de sa vie à New York, aux États-Unis.

Ainsi, le parcours de Françoise Gilot demeure une source d’inspiration pour de nombreux artistes. Son œuvre reflète non seulement son talent, mais aussi sa résilience et sa détermination à se faire une place dans le monde de l’art, indépendamment de son association avec Picasso. À travers ses peintures, Françoise Gilot a su tirer un trait sur un passé tumultueux pour écrire sa propre histoire, celle d’une femme forte et indépendante qui a su se forger un nom dans l’histoire de l’art.

 

[themoneytizer id=”101339-16″]