Retour vers le 20ème : quand le design s’envole aux enchères

lequel biolbiothèque design auctionlab enchères

Ikea, ce n’est pour vous qu’un dédale sans fin de couverts en inox et bougies parfumées, duquel on ne peut sortir les mains vides ?

Retour sur les meubles de la seconde partie du 20ème siècle devenus iconiques, dont les prix s’envolent aujourd’hui aux enchères.

L’impressionnante croissance du Design aux enchères

Une récente étude chiffre la croissance remarquable du design au sein des maisons de ventes depuis 2009. Le site Barnebys vient de publier son rapport 2017 sur le design dans le marché de l’art. L’analyse montre une forte croissance du design du XXe siècle. Dans les années 2009-2016, le marché du design a connu une croissance de près de 330%.

“Ce rapport est basé sur une sélection des 15 designers les plus recherchés sur notre plateforme; il montre une forte croissance des résultats pour le design du XXe siècle” précise Hanna Schiller, en charge de la rédaction du rapport.

Quels sont les secrets de cette croissance ?

Tout d’abord, le digital. L’accès via internet aux ventes aux enchères a largement contribué à faire connaître les pièces iconiques du design et a entièrement modifié le paysage traditionnel du marché de l’art.

Ensuite, les départements orientés vers le design dans les maisons de ventes. En France, le marché est emblématique du phénomène général de croissance dans le monde. Des études comme Leclere, Piasa et Artcurial choisissent notamment de mettre en avant le design, avec des départements spécialisés et très actifs et des ventes thématiques régulières.

Mais, le design doit aussi son succès à sa reconnaissance muséale ces dernières années. La multiplication d’expositions qui lui sont consacrées prouve cet adoubement. À noter, la réouverture du Musée des arts décoratifs de Paris en 2006, ainsi que les rétrospectives au Centre Pompidou (Charlotte Perriand, Pierre Paulin,…)

Désormais, le design et ses icônes vintages ont pleinement intégré le marché de l’art.

Charlotte Perriand. Bibliothèque à plots Tôle d’acier, aluminium, bois 150 x 197 x 33 cm. Ateliers Jean Prouvé, circa 1955 . Etude Leclere, adjugée 57 420 € © Timothé Leszczynski / LECLERE – Maison de ventes

Pleins feux sur les années 50

Les designers des années 50 ont notamment affiché des records aux enchères. En 2014 Philipps New Auction a réalisé un nouveau record pour un ensemble composé d’un canapé et deux fauteuils en velours vert de Jean Royère de la très recherchée série «Polaire», vendu pour $842,500 , frais inclus. La même année, la maison de ventes a également adjugé à New York la toute première table de commande d’Isamo Noguchi de 1939, vendue 3 549 700 €.

 

Jean Royère “Ours Polaire” sofa and pair of armchairs, circa 1952 Mohair fabric, painted wood. Estimate $500,000 – 700,000. SOLD FOR $842,500 by Phillips Auction.

Siam Noguchi. ”The Goodyear Table”, for A. Conger Goodyear, Old Westbury, New York, 1939. Stack-laminated rosewood, original Herculite plate glass. 28 3/4 x 83 x 34 3/8 in. (73 x 210.8 x 87.3 cm). Glass top etched with HERCULITE/PLATE GLASS/AS G. Estimate $2,000,000 – 3,000,000 . SOLD FOR $4,450,500 by Phillips Auction

S’inscrivant aussi dans cette recherche du vintage, l’enseigne moderne Habitat a ouvert en 2013 «Habitat 1964», un espace vintage de 400m2. Installé aux portes du marché aux puces de Saint-Ouen, la boutique propose des pièces uniques, du mobilier et des accessoires issus des anciennes éditions de la marque, au prix de pièces de collection. Habitat n’a réédité aucun produit, mais les a récupéré chez des particuliers, clients de la marque.

C’est aussi dans les années 50 que l’on voit apparaître l’enseigne Ikea. Crée en 1943, l’acronyme IKEA est composé des premières lettres du nom du fondateur de la marque  Ingvar Kamprad ,du nom de la ferme de ses parents (Elmtaryd) et du nom de son village (Agunnaryd). Le premier mobilier est proposé en 1947 et en 1955 l’entreprise décide de concevoir sa production avec ses propres designers.

Petits prix et hautes enchères : Ikea atteint des sommets

 « De plus en de plus de monde s’intéressent aux créations d’IKEA datant des années 1970 jusqu’aux années 1990 », souligne Pontus Silfverstolpe dans le rapport de Barneby’s.

Étonnant, l’enseigne Ikea voit plusieurs de ses modèles prisés aux enchères. Les pièces à atteindre des sommets dans les ventes, sont surtout celles des années 1950 à 1970. C’est le cas du fauteuil «Mushroom» produit dans les années 1950 d’après un dessin du designer Philip Arctander. La maison de ventes Phillips a fait grimper les enchères jusqu’à 170 395 € pour une paire de ces fauteuils.

Le grand Verner Panton a aussi collaboré avec Ikea. Le designer danois est connu pour ses meubles aux couleurs vives et aux formes généreuses. Fruit de cette mythique association en 1990 : la chaise “Vilbert”. Alors qu’elle a connu un très faible succès à l’époque, fragile et de fabrication légère, elle ne résiste pas à l’assise, on constate aujourd’hui des adjudications jusqu’à 700 €.

Chaise Vilbert par Verner Panton pour IKEA, 1993 : photo Pamono

Le Design : un investissement

L’Hotel des ventes de la vallée de Montmorency proposera aux enchères le 6 juin prochain une vente intitulée « retour vers le 20ème ». On y trouve notamment un magistral lustre également signé de Verner Panton, modèle « fun ». Il vous reste donc quelques jours pour vous investir dans le design !

Vous trouverez aussi dans cette vente quelques lampes signées du designer Isao Hosoe. Ce créateur japonais a ouvert son studio en 1985. Cette lampe modèle « Héron », créée dans les années 90, n’est actuellement plus rééditée.

« Lorsqu’une nouvelle génération devient financièrement bien établie et qu’elle commence à acheter aux enchères, elle commence par s’intéresser à ce qui lui est familier et ce qu’elle a connu durant son enfance, explique Pontus Silfverstolpe, co-fondateur de Barnebys, nous l’avons vu notamment au tournant du siècle dernier, quand le design scandinave des années 1950 et 1960 est devenu très populaire, aujourd’hui c’est au tour du design des années 1970 et 1990 ».

Verner Panton. Suspension « Fun », Grande suspension, la base de forme ovale en bois laqué blanc, chainettes doubles en métal, et disques en nacre. Vers 1970. Longueur de la base : 110 cm L : 70 cm. Estimation : 500 / 800 €. En vente le 6 juin à l’hôtel des ventes de la Vallée de Montmorency

Isao Hosoe, “Luxo lamp”. Une lampe ajustable en plastique. Couleur jaune. Roulettes. Vers 1990. Petites usures. H : 65 cm. Estimation : 70 / 90 €. En vente le 6 juin à l’hôtel des ventes de la Vallée de Montmorency.