Ce n’est pas une blague : Le costume du Joker de Jack Nicholson dans le film “Batman” de 1989 fait grimper les enchères de 125 000 $ à Heritage Auctions

Ce n’est pas une blague : Le costume du Joker de Jack Nicholson dans le film “Batman” de 1989 fait grimper les enchères de 125 000 $ à Heritage Auctions

La vente aux enchères de deux jours a atteint 4,3 millions de dollars grâce à des objets couvrant l’histoire d’Hollywood, notamment le blaster de 1977 de la Guerre des étoiles et la collection du producteur Joel Silver.

DALLAS, Texas (25 juillet 2022) – Pour paraphraser le Joker de Jack Nicholson : Attendez de voir ce que ça donne.

La vente aux enchères Signature® Hollywood & Entertainment de deux jours organisée par Heritage Auctions s’est achevée samedi soir après avoir rapporté 4 330 594 dollars. Parmi les lots les plus importants de la vente des 22 et 23 juillet, on trouve le costume violet que Nicholson portait à l’écran dans le rôle du Clown Prince du Crime dans le Batman de Tim Burton en 1989. Cette tenue, parfaite pour danser avec le diable au clair de lune, s’est vendue 125 000 dollars après une longue bataille d’enchères.

C’est également lors de cette vente aux enchères qu’a été vendu le (in)célèbre costume de Batman porté par George Clooney dans Batman & Robin en 1997 – celui avec les “tétons sur le costume”, a récemment déclaré Burton lorsqu’on lui a demandé pourquoi il n’avait pas réalisé un troisième film Batman. Cette tenue titillante a trouvé une nouvelle Batcave samedi après-midi lorsqu’elle a été vendue pour 57 500 dollars.

Plus de 2 330 enchérisseurs du monde entier ont participé à l’événement – sur HA.com, par téléphone et en personne. Ils se sont disputés des milliers d’objets historiques retraçant la riche histoire du cinéma, dont beaucoup provenaient de la collection du producteur de superproductions Joel Silver. Le costume complet du héros et le masque de Guy Fawkes porté par Hugo Weaving dans le film V pour Vendetta (2005) ont été vendus pour 68 750 dollars. Un heureux gagnant est également reparti samedi avec une trinité impie d’Hugo Weaving – un ensemble de trois figurines grandeur nature de son agent Smith utilisé dans le film Matrix : Revolutions de 2003 – qui s’est vendue 57 500 dollars.

L’une des plus belles pièces de la vente provient également de la collection de Silver : une figurine de Roger Rabbit grandeur nature, utilisée comme doublure du personnage pendant le tournage de Who Framed Roger Rabbit, en 1988. Silver est surtout connu comme producteur, mais il est apparu en tant que réalisateur dans le film révolutionnaire de Robert Zemeckis, qui mêle action réelle et animation. Ce trésor unique en son genre a réalisé 55 000 dollars après une lutte prolongée entre les enchérisseurs.

Cette vente aux enchères regorgeait de jalons du cinéma, parmi lesquels la première caméra professionnelle de Walt Disney, qui s’est vendue 50 000 dollars ; les croquis époustouflants de la costumière Edith Head, notamment son rendu de la tenue de Holly Golightly d’Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany’s, qui a réalisé 38 750 dollars ; et les marionnettes en stop-motion de Victor Van Dort et d’Emily, les héroïnes de Corpse Bride du film Corpse Bride de 2005, dont le nouveau propriétaire a payé 106 250 $ pour le couple qui provient de la collection du réalisateur Mike Johnson.

A lire aussi  Palm Beach Modern Auctions offre des œuvres d'art de premier ordre, design du milieu du siècle.

On y trouvait également des moments de certains des plus grands spectacles et des plus grands blockbusters d’Hollywood, au premier rang desquels l’interminable série Star Wars et les entrées toujours plus nombreuses du Marvel Cinematic Universe.

Ce dernier était bien représenté par des objets tels que le casque lumineux Iron Man Mark III, porté par Robert Downey Jr. dans le film Iron Man de 2008, qui a donné naissance à la franchise. Un enchérisseur ne s’appelant pas Tony Stark a payé 137 500 dollars pour ce trophée.

Non loin derrière se trouve le sabre laser à lame d’Obi-Wan Kenobi qu’Ewan McGregor a brandi dans le film Star Wars : Episode 1 – La Menace fantôme de 1999. Cette arme élégante issue d’une époque plus civilisée a réalisé 125 000 dollars.

Mais selon les mots de Han Solo, “les religions ringardes et les armes anciennes ne sont pas à la hauteur d’un bon blaster à vos côtés”. Un enchérisseur était manifestement d’accord : un blaster hero E-11 de Bapty & Co, utilisé à l’écran dans le film original Star Wars de 1977, qui a été utilisé par les stormtroopers et Han, Luke et Leia lors de la fusillade de l’astroport de Mos Eisley et des séquences clés de l’Étoile de la Mort, a été vendu 47 500 dollars.

Une relique censée rendre une armée entière invincible a également eu son heure de gloire samedi : Une paire d’anges de l’arche qui ornaient le sommet de l’arche d’alliance dans Les Aventuriers de l’arche perdue s’est vendue 50 000 dollars. Une trouvaille d’une importance historique incroyable, comme l’a dit Indiana Jones.

“L’une des grandes joies de ce métier est de mettre aux enchères des trésors de l’histoire du divertissement, puis de voir les clients repartir avec ces objets chargés de magie et de souvenirs”, déclare Joe Maddalena, vice-président exécutif d’Heritage Auctions. “Tout dans cette vente aux enchères, comme dans tous nos événements de divertissement, est quelque chose que tout le monde a vu une fois ou mille fois, qu’il s’agisse d’un accessoire tenu par un héros ou d’un moment clé d’un film favori ou d’une réalisation marquante. Ces ventes aux enchères sont aussi amusantes que les films eux-mêmes.”