Intérieur la Datcha © Pascal CHEVALLIER / Vente Pierre Bergé et associés - Sotheby's

Qu’est ce que le marché de l’art nous réserve pour cette rentrée 2018 ? De Paris à Genève, de la dynastie Beistegui, des souvenirs du biscuit LU, du design d’Ettore Sottsass, ou encore de la collection de Pierre Bergé, des bijoux de Marie-Antoinette à un exceptionnel tableau de Frans Francken II : il est grand temps de rentrer de vacances pour découvrir ce programme !

LA COLLECTION BEISTEGUI CHEZ CHRISTIE’S

À l’occasion de la Biennale Paris qui mettra en émoi la capitale début septembre, Christie’s organise la vente aux enchères de la collection de Juan de Beistegui, disparu en 2017, le 10 septembre prochain.

Cette vacation comprend environ 150 lots estimés entre 5 et 8 millions d’euros, offre une large sélection d’œuvres d’art du XVIIIe siècle français dont plusieurs de provenances royales.
Juan de Beistegui débuta sa remarquable collection après son mariage avec Annick de Rohan-Chabot en 1959. Le nom Beistegui a toujours rayonné dans le monde des arts. Tout d’abord avec Carlos de Beistegui (1863-1953) qui assembla une magnifique collection de peintures donnée au Musée du Louvre en 1942 (encore exposée à ce jour dans la salle qui porte son nom) et avec Charles de Beistegui (1895-1970), passionné d’architecture et d’arts décoratifs, inventeur d’un style nouveau, qui s’est traduit notamment à Groussay et au Palais Labia à Venise.

L’ensemble que Christie’s présente en septembre fut principalement assemblée par son neveu, Juan de Beistegui (1930-2017), amateur éclairé et collectionneur du grand style français, passionné d’histoire et d’art sous toutes ses formes, y compris les livres.

La collection que Christie’s disperse cet automne présente principalement des œuvres d’art d’époque Louis XIV, Louis XV et Louis XVI, à l’instar d’un bureau de pente d’époque Louis XVI estampillé de Martin Carlin estimé €400.000-600.000, ou cette paire de bustes en bronze par Robert Le Lorrain (1666-1743) représentant Mars et Venus, estimés €120.000-180.000.

UNE VENTE A CROQUER

Le Petit Beurre et la Paille d’Or sont sous le feu des enchères : le 19 Septembre, la maison de ventes Leclere disperse une collection dédiée à la célèbre marque LU. Dans cet ensemble original, retrouvez des boîtes signées Mucha ou encore le premier dessin du Petit Beurre. N’en laissez pas une miette ! 

Louis Lefèvre-Utile, Premier dessin du Petit-Beurre, 1886, déposé en 1888 
Estimation 2000-3000 €
Crédit photo : LECLERE MDV
Alfons Mucha
Gaufrettes vanille, vers 1898
habillage pour boite de format cubique dite « Tin box », 
chromolithographie sur papier, imprimerie Ferdinand Champenois 
Estimation : 800-1000 €
Crédit photo : LECLERE MDV

UN TABLEAU MUSÉAL AUX ENCHERES

Une belle découverte du groupe Ivoire France! Cette oeuvre de Frans Francken II (1581-1642), découverte par la maison de ventes Ivoire Troyes, est de qualité muséale. Exceptionnel par son format (il est le deuxième tableau le plus important en taille de l’artiste) et par son état de conservation, expertisé par Eric Turquin Experts en Tableaux, le tableau est proposé aux enchères le 29 septembre. « La traversée de la mer rouge » est le titre de cette œuvre. Le sujet est assez fréquent chez l’artiste, représentant ici le moment qui suit la libération du peuple d’Israël, après qu’il eût traversé la Mer Rouge.

Frans II FRANCKEN (Anvers 1581 – 1642) « La traversée de la Mer Rouge »  Panneau parqueté présentant au dos un décor peint 118 x 213,5 cm Signé en bas à gauche: D.i ffranck.IN Estimation : 120 000 / 150 000 €

Dr. Ursula Härtingspécialiste de l’école flamande du 17ème siècle, a confirmé l’authenticité du tableau et le situe autour de 1620 ainsi que Dr Ria Fabri, experte en mobilier anversois.

REPERTORIO SOTTSASS

Le 23 octobre 2018, parallèlement à la FIAC, Artcurial propose comme chaque année une vente exclusivement dédiée au Design. Après « Charlotte for ever » consacrée à Charlotte Perriand l’année dernière, c’est au célèbre designer italien Ettore Sottsass que la maison consacrera ce nouvel opus. La fantaisie et l’ironie joyeuse d’Ettore Sottsass ont marqué l’environnement créatif de la deuxième moitié du XX e siècle. 

« Si Sottsass est devenu, aujourd’hui, le synonyme du design des années 1980, sa carrière a débuté dès les années 1950 avec des dessins, de la céramique … Son travail d’artiste sera également présent dans cette vente car il infuse l’ensemble de son œuvre » Emmanuel Bérard, directeur Département Design, Artcurial

Ettore Sottsass 
Eare suspension Arredoluce, 1957 
Estimation : 50 000 € - 70 000 €
Ettore Sottsass 
Rare coupe, 1959 Edition Il Sestante 
Estimation : 25 000 –35 000 €

LA COLLECTION DE PIERRE BERGÉ AUX ENCHÈRES

Bernard Buffet, Autoportrait sur fond noir, 1956, oil on canvas, 129.3 x 96.8cm (Credit  Sotheby’s  Art Digital Studio)

Sotheby’s et Pierre Bergé et associés se chargeront de la vente du contenu des dernières résidences de Pierre Bergé du 29 au 31 octobre 2018 à Paris. Environ 800 lots, issus des quatre résidences de l’homme d’affaire en France et au Maroc, reflèteront les passions diverses de cet homme raffiné. Au cœur de cette collection, dix tableaux peints par Bernard Buffet sont les témoins de l’histoire passionnelle qui unissait ces deux personnalités dans les années 1950. Une partie du produit de la vente ira aux fondations Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, à Paris et Jardin Majorelle, à Marrakech.

LES BIJOUX DE MARIE-ANTOINETTE EN VENTE

Le goût de Marie-Antoinette pour les diamants est connu par les historiens et passé à la postérité, en témoigne l’ « affaire du collier ». Connue pour son extravagance et le faste de sa cour, la Reine est aussi souvent représentée portant des perles. Symbole de richesse et de statut social depuis des temps immémoriaux, les perles naturelles étaient très prisées des familles royales européennes au XVIII ème siècle. À l’automne prochain, le 12 novembre, c’est à Genève que Sotheby’s présente un ensemble époustouflant de bijoux de la Reine de France, jamais vu en public depuis deux siècles.

Parmi les lots phares de la collection Bourbon-Parme proposée aux enchères par la maison de ventes figure un superbe pendant en diamants avec une perle naturelle d’une taille exceptionnelle (26 mm x 18 mm) (est. 1-2 millions $)

A stunning diamond pendant, supporting a natural pearl of exceptional size. 
Estimate: $ 1-2 millions