C’est une histoire extraordinaire, celle d’une découverte inédite…Sotheby’s a dévoilé aujourd’hui à Paris un extraordinaire trésor retrouvé de la Chine impériale : un vase en porcelaine de la Famille Rose, marque et époque Qianlong, XVIIIe siècle, découvert par hasard dans le grenier d’une maison en province où il était conservé depuis plusieurs décennies. 

Il fut conservé intact dans une boite à chaussures et apporté chez Sotheby’s dans cette même boite par ses propriétaires qui ignoraient sa valeur. Quand Olivier Valmier, expert de la maison de ventes, a ouvert la boite, il a été immédiatement frappé par sa qualité, indique Sotheby’s. 

Un vase extrêmement rare

Cette œuvre d’art unique, en parfait état de conservation, a été exécutée par « les meilleurs artistes travaillant sous l’empereur Qianlong (1735-1796) » précise la maison de ventes. Ce vase aurait été acquis en France à la fin du XIXe siècle à l’époque où les objets en provenance d’Asie rencontrèrent un véritable engouement auprès des amateurs.

Le vase avait été laissé aux grands-parents des actuels propriétaires par un oncle. Il est répertorié sur l’inventaire de l’appartement de ce dernier après son décès en 1947, parmi plusieurs objets chinois et japonais, dont d’autres porcelaines chinoises.

De telles commandes de porcelaines dites Yangcai « représentaient la quintessence de la production des ateliers impériaux de Jingdezhen » souligne a nouveau Sotheby’s. Ces œuvres étaient produites en pièce unique voire en paire mais jamais en grande quantité.

Une œuvre qui pourrait atteindre des records aux enchères

La maison de ventes estime ce vase entre 500.000 et 700.000 euros.

Pièce extrêmement rare, seuls deux vases similaires apparaissent dans les inventaires impériaux : un premier livré en 1765 et un second commandé en cadeau d’anniversaire en 1769. Aujourd’hui, seul un autre vase de forme et de style similaires est connu. Il est conservé au musée Guimet et provient de la célèbre collection d’Ernest Grandidier (1833- 1912). Un bol en porcelaine de la Famille Rose similaire s’est vendu 200M HK$ (30.4M$) en avril 2018 chez Sotheby’s Hong Kong.

Un décor très symbolique

Le vase, mis en vente chez Sotheby’s à Paris, est décoré sur sa panse d’un paysage merveilleux peuplé d’animaux. Un tel décor n’existe à ce jour que sur ce vase : neuf daims et cinq grues sur fond de paysage rocheux d’où jaillit une cascade, sont entourés de pins noueux et de pics montagneux couverts de brume. Ce jardin de style naturaliste illustre certainement l’un des parcs impériaux dédiés aux plaisirs de l’Empereur.

vase chinois découvert dans une boite à chaussures vendu aux enchères

Détail du vase impérial en porcelaine de la Famille Rose Marque et époque Qianlong, XVIIIe siècle. 28cm. Estimation : 500.000-700.000€. © Sotheby’s/ArtDigital Studio 

Les éléments qui composent ce décor on été choisis avec soin, en particulier à cause de la portée symbolique des animaux : le daim, synonyme de bonheur et de prospérité, est souvent représenté comme étant la monture du dieu de la longévité. Les grues personnifiant la vieillesse, sont également les montures des immortels dans les airs. L’éternel pin vert symbolise la vie éternelle. Enfin, le lingzhi, champignon qui pousserait sur les îles où demeurent les immortels, représente l’immortalité.

Vente chez Sotheby’s à Paris, le 12 juin 2018

Image à la une : Magnifique et important vase impérial en porcelaine de la Famille Rose Marque et époque Qianlong, XVIIIe siècle. 28cm. Estimation : 500.000-700.000€. © Sotheby’s/ArtDigital Studio