Les hommes de pouvoir en général, et les présidents de la République en particulier, ont sollicité tous les types d’art pour, une fois élu, représenter leur fonction et asseoir leur pouvoir. Portraits officiels, souvenirs, mobilier, on trouve aux enchères, mais aussi dans les musées, ces pièces empreintes d’une valeur historique.

Au fil des républiques, les contextes politiques entourant chacun des hommes de pouvoirs transparaissent dans ces illustrations officielles. Ces représentations artistiques protocolaires sont ponctuées d’indices permettant à la postérité d’en apprendre un peu plus sur la personnalité du Président.

Pour ce sujet brûlant d’actualités que sont les présidentielles, AuctionLab vous entraine dans les coulisses des élections au travers des évènements du marché de l’art.

 

Représentations officielles aux enchères

Nous connaissons tous le portrait photographié des Présidents de la Vème République avec le jardin de l’Elysée en arrière-plan, qui orne chacun des Hôtels de ville en France. Mais la tradition n’est pas nouvelle. Avant même l’usage du daguerréotype , ancêtre de l’appareil photo, les présidents se faisaient tirer le portrait, un profil reproduit sur la monnaie française, mais aussi sous forme de buste sculpté. L’étude Osenat a présenté aux enchères le 30 avril dernier un buste  du Maréchal Président Mac-Mahon en buste et en uniforme en fonte de fer à patine bronze. Adjugée 375 €, l’épreuve fut fabriquée par Ranvier et date de la fin du XIXème.

Plus récemment, on retrouve une effigie du Président, paré des attributs de la République française, à la manière de Marianne : le bonnet phrygien et la guirlande de laurier entoure le profil de Raymond Poincaré sur cette assiette en barbotine présentée aux enchères le 28 avril à La Rochelle.

présidents barbotine raymond poincare auctionlab lavoissière et gueilhiers

Etude LAVOISSIÈRE et GUEILHERS  à La Rochelle. « Raymond POINCARE » assiette en barbotine à décor en relief d’un portrait en habit du Président Poincaré , guirlandes de feuilles de chêne et lauriers , bonnet phrygien, sigle R.F.et francisque diamètre: 26 cm

présidents mac mahon buste auctionlab osenat enchères

Etude OSENAT : BUSTE du Maréchal Président Mac-Mahon en buste et en uniforme En fonte de fer à patine bronze. Fabrication de Ranvier. Fin du XIXe siècle. Hauteur : 29 cm A.B.E.

Changement de décor : l’exposition des sièges des hommes de pouvoir

C’est à la manufacture des Gobelins que se poursuit notre visite.

Le Mobilier national, grâce au rythme ininterrompu des commandes d’État depuis deux siècles, possède l’une des plus riches collections de sièges au monde. Il conserve une collection issue des achats et commandes destinés, hier aux demeures royales et impériales, aujourd’hui aux palais officiels de la République.

Jusqu’au au 24 septembre 2017 s’y tient une exposition : «  Sièges en Société, du Roi-Soleil à Marianne », qui retrace trois siècles de l’art du siège en France. Dans une scénographie signée Jacques Garcia, plus de trois cents sièges, exclusivement issus des réserves du Mobilier national. On trouvera notamment un superbe fauteuil de représentation, issu d’une paire réalisée par Bellangé selon les dessins de Percier et Fontaine pour le roi de Rome, fils de Napoléon 1er, aux Tuileries, livrée en 1814.

Plus moderne, cette production de l’Atelier de recherche et de création du Mobilier national d’après un modèle de Christophe Pillet, ce fauteuil blanc est installé chaque année au centre de la tribune présidentielle, place de la Concorde à Paris, à l’occasion du défilé du 14 juillet.

présidents siège christophe billet auctionlab

Exposition « Sièges en société » : © Isabelle Bideau / Mobilier

On ne peut évoquer le mobilier choisi par les présidents de la République sans mentionner la mise en lumière de certains designers par notre élu. Ainsi, François Mitterrand fit appel au créateur Pierre Paulin pour décorer et meubler son bureau. À Matignon, le bureau, création d’Andrée Putman – un large plateau en sycomore, assorti de ses fauteuils en cuir beige et de ses consoles – a servi plusieurs premiers ministres.

Ajoutons également le rôle des Premières Dames, et notamment celui de Claude Pompidou. Lorsque son mari, Georges Pompidou devient président de la République, elle introduit à l’Élysée un style résolument moderne. Abstraction et meubles design fleurissent dans l’intérieur présidentiel.« Je m’en suis entièrement occupée. Refaire les salons anciens est ce qui m’a donné le plus de mal. J’ai voulu refaire le décor, reconstituer les ensembles, retrouver les meubles dispersés, refaire les soieries d’origine à Lyon, réussir les éclairages. J’adore la décoration. C’est une manie chez moi : il faut que je sois chez moi, j’ai vraiment besoin de vivre dans un décor créé par moi » déclarera Mme Pompidou.

présidents salle à manger Pierre Paulin Elysée Auctionlab

Vue de la salle à manger de l’Elysée créée en 1972 pour le Président Pompidou par Pierre Paulin. © Olivier Amsellem.

Des souvenirs plus personnels : la correspondance des hommes d’état

La correspondance des présidents de la République, dont on trouve encore quelques lettres autographes aux enchères, propose un souvenir plus personnel des chefs d’état.

Ainsi, l’étude Ader Nordmann a vendu le 30 avril dernier une lettre du Président Vincent Auriol, datée de 1944, et adressée à son ami Gaston Palewski, évoquant ses rapports avec le Général de Gaulle. Elle fut adjugée à Drouot 563 €.

Alors, quel sera le décorateur choisi par le 8ème Président de la Vème République ? Réponse dimanche soir !

 présidents lettre auriol auctionlab ader

Vincent AURIOL (1884-1966) homme politique, Président de la République. 2 L.A.S., Alger 19 et 22 mars 1944, à un « cher ami » [Gaston Palewski] ; 2 pages petit in-4, en-tête République Française, Assemblée Consultative Provisoire.  ©Ader