C’est trois siècles de l’évolution technologique qui seront mis à l’honneur chez Sotheby’s lors de la vente History of Science and Technology à New York le 12 décembre prochain.

De la révolution scientifique, qui débute au 17ème siècle, jusqu’aux grandes avancées du 20ème, les avancées technologiques profitent autant à la physique, aux mathématiques, qu’à la cryptographie, la médecine et l’astronomie.

Sous différentes formes – livres et manuscrits, instruments scientifiques, photos et appareils quasi-connectés, la vente propose aux collectionneurs des objets témoins, qui ont fait l’Histoire.

Pendant de nombreux mois, les alliés ne réussirent pas à décrypter les messages nazis

La vente mettra à l’honneur la célèbre machine Enigma. Deux exemplaires seront proposés dans cette vente : le modèle M4, et une machine Enigma I des années 1930.

Compte tenu de la sophistication d’Enigma, le décryptage des messages allemands fut impossible, jusqu’à ce qu’Alan Turing, souvent qualifié de « père de l’ordinateur » réussisse à briser le codage pendant la guerre.

Enigma

est une machine électro-mécanique portable, qui a servi à chiffrer et déchiffrer l’information, principalement utilisée par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle automatise en fait le chiffrement par substitution, qui consiste à remplacer les lettres ou les mots par d’autres symboles.

Il a ainsi contribué à sauver la vie de très nombreuses personnes en découvrant l’emplacement des sous-marins allemands. L’histoire du décryptage d’Enigma a été adaptée au cinéma par Morten Tyldum dans le film « Imitation Game ».

Enigma M4 décryptage nazi aux enchères

Enigma M4. A fully operational four-rotor (« M4 ») Kriegsmarine Enigma Cipher Machine. Berlin-Wilmersdorf, Germany, Heimsoeth und Rinke, 1944. Estimate $350,000–500,000.

En vente : une machine Enigma encore en état de fonctionnement

Le numéro 1024 indiquée sur l’enigma I (lot 65) permet de retracer son histoire : on apprend alors qu’elle fut fabriquée dans les années 30, et fut l’une des toute première utilisée par l’armée allemande.

Quant au modèle M4 (lot 67) il était plutôt utilisé par la Marine de Guerre, « Kriegsmarine ». Un modèle sera aussi proposé aux enchères présenté par Sotheby’s dans cette vente. Il s’agit d’une des variantes les plus complexes. Ce modèle fut mis en service à partir de 1942, aussi, pendant quasiment 11 mois, les alliés ne réussirent pas à décrypter les messages des nazis. 

Le terme « Enigma » désigne en fait toute une famille de machines, car il en existe plusieurs modèles, avec de subtiles variantes, commercialisées en Europe et dans le reste du monde à partir de 1923. Néanmoins, le modèle M4 proposé dans cette vente, est l’un des cinq encore en parfait état de fonctionnement actuellement.

Enigma :  une avancée considérable pour la cryptographie

La machine Enigma chiffre en fait les informations en faisant passer un courant électrique à travers une série de composants : ce courant est transmis en pressant une lettre sur le clavier, puis il traverse un réseau complexe de fils et allume une lampe, qui indique la lettre chiffrée. 

enigma I decryptage codes nazi 2nde guerre mondiale vente aux enchères

Enigma I. A fully operational early three-rotor Enigma I cipher machine. Berlin, Heimsoeth und Rinke, early 1930s. Estimate $120,000–180,000.

Est ajouté à ce procédé un système de « rotors », qui sont en fait une série de roues adjacentes qui contiennent les fils électriques utilisés pour chiffrer le message. Les rotors tournent, modifiant la configuration complexe du réseau chaque fois qu’une lettre est tapée. La machine utilise aussi une autre roue, nommée « réflecteur », et un composant appelé « tableau de connexion », qui permet de complexifier encore plus le processus de chiffrement. L’exemplaire Enigma I est composé de trois rotors, et le M4 de quatre rotors.

Des ouvrages scientifiques exceptionnels aux enchères

La vacation proposera aussi aux meilleurs enchérisseurs d’acquérir des ouvrages scientifiques d’exception, comme cet exemplaire de l’oeuvre fondamentale « les Principes Mathématiques » de Newton, mais un ouvrage tout particulier puisqu’il s’agissait de l’exemplaire personnel d’Albert Einstein. 

Des manuscrits historiques feront partie de la vente : une lettre signée de la main de Darwin, où est finalement remis en question son athéisme : « …I would… be much obliged to you if you would, in two or three words, simply tell me if your doctrine of the descent of man destroys the evidence of the existence of a God looked at through nature’s phenomena. » Darwin’s response, in part: “The strongest argument for the existence of God, as it seems to me, is the instinct or intuition which we all (as I suppose) feel that there must have been an intelligent beginner of the Universe; but then comes the doubt and difficulty whether such intuitions are trustworthy… »

Charles Darwin. Autograph letter signed, to James Grant. Down Beckenham, March 11, 1878. Estimate $40,000–60,000.

Une lettre d’Albert Einstein, une lettre d’Isaac Newton, des formules mathématiques autographes de Alfred North Whitehead, autant de témoignages rares de l’histoire des sciences qui seront proposés dans cette vacation.

Le prix Nobel de la médecine de 1954…D’emblée, cela ne vous parle peut être pas, mais il s’agit de la récompense donnée à Frederick C. Robbins qui oeuvra toute sa vie à découvrir le vaccin contre la polio.

prix nobel polio

The “Polio” Nobel Prize. The 1954 Nobel Prize Medal for Physiology or Medicine Awarded to Frederick C. Robbins for his Life-Saving Work Leading to the Development of the Polio Vaccine, with the Accompanying Calligraphic Diploma and Related Materials. Estimate $200,000–300,000.

maths alfred north enchères

Alfred North Whitehead. Autograph Mathematical Manuscript Notebooks, unsigned and undated, but circa 1900. Estimate $80,000–120,000.

Vente aux enchères le 12 décembre chez Sotheby’s New-York. Catalogue de vente ICI