Le rideau s’ouvre sur le port de la Rochelle…

Photographie, gestion, inventaires, mise en salle, … « Il faut savoir tout faire », nous explique la jeune commissaire-priseur, seule à la tête de sa toute nouvelle étude de La Rochelle.

Originaire du Finistère, Marie-Charlotte Lagrange a d’abord débuté ses études de droit à Brest avant de continuer à Paris son histoire de l’art à la Sorbonne et à l’école du Louvre. Diplômée en 2009 elle enchaîne les stages et premières expériences professionnelles dans des études parisiennes (Tajan, Sotheby’s, Christie’s, Kapandji-Morhange) mais également en province (chez Maître Ruellan à Vannes, Maître Jabot à Tours et à La Roche sur Yon). Elle pose enfin ses valises il y a quelques années à La Rochelle. Maître Lagrange devait reprendre des parts à l’étude de Maîtres Lavoissière et Gueilhers, mais « cela ne s’est finalement pas fait ». Ainsi, le 30 septembre prochain, Marie-Charlotte Lagrange sera derrière la tribune, pour taper les 3 coups avec son marteau et lancer la vente inaugurale de son étude rochelaise.

On y trouvera de l’argenterie du 18ème, des tapisseries, mais également une série de tableaux régionalistes, avec notamment une vue du port de La Rochelle par Pierre Langlade, un artiste rochelais bien coté.

tableau Lagrange La Rochelle Enchères

Pierre LANGLADE (1907-1972) « Port de La Rochelle » Huile sur toile, signée en bas à droite, 46x55cm. Estimation 1800-2000€

« Une nouvelle salle, ça attire forcement la curiosité dans une petite ville »

On peut naturellement se poser la question de la place pour une seconde étude dans une ville telle que La Rochelle. Il semble y en avoir, c’est en tout cas le point de vue de Maître Lagrange, aux vues des premières réactions des vendeurs et du public. « Ils sont certes curieux, mais semblent contents de cette nouvelle initiative » nous confie-t-elle. Aussi, la jeune commissaire-priseur apporte un vent de fraicheur, « quelque chose de plus avenant », en particulier dans l’exposition des lots à vendre. 

« Je me suis aperçu qu’il y avait une demande au niveau des acheteurs ». La jeune Commissaire-Priseur a déjà reçu ses premiers ordres d’achat, en partie de clients habitués, qui l’ont suivi dans ce nouveau projet. « Une nouvelle salle, ça attire forcement la curiosité dans une petite ville »

Salle des ventes ou galerie d’art ?

« J’ai voulu la salle comme une galerie » explique Maître Lagrange. Au cœur de la salle de vente de 150 m2, située tout près du port, entièrement vitrée, sont exposées les pièces à vendre dès leur arrivée à l’étude, sans attendre l’exposition officielle les jours précédents la vente. « Je fonctionne sur la longueur » nous dit-elle. Avec une mise en scène soignée et un éclairage recherché, elle essaye de mettre en valeur chacun des objets ou mobilier qu’on lui confie. «J’ai envie que l’exposition de ces objets marque aussi leur histoire ».

salle exposition Lagrange La Rochelle enchères

Salle d’exposition de La Rochelle Enchères

« Je me donne un an »

Lucide et travailleuse, la jeune femme s’investit pleinement dans ce projet. Maître Lagrange attache beaucoup d’importance à la relation avec ses clients, qu’ils soient acheteurs ou vendeurs. « On est des commerçants au final : la relation avec les clients est primordiale, et cela est une constatation et une attitude de notre nouvelle génération de commissaires priseurs. Il y a un affect, une réelle liaison qui se crée avec le client. On rentre dans l’intimité des familles avec les objets. Ils nous font confiance ». Mais au-delà de satisfaire les acheteurs locaux, dont il est important de se rapprocher car « ce sont eux qui vont me fournir la marchandise », la jeune femme, grâce à internet, vise aussi une clientèle de parisiens et internationale. Elle prévoit d’organiser prochainement des ventes online ayant comme thème le vin et les bijoux.

Marie-Charlotte Lagrange compte beaucoup sur ces premières ventes et tirera un tout premier bilan d’ici la fin de l’année 2017, pour voir la tendance. Puis, « je me donne un an » nous confie-t-elle. RDV donc le 30 septembre pour la toute première vente puis le 11 octobre et le 28 octobre à La Rochelle Enchères, 71 rue du rempart Saint Claude à La Rochelle.

Image à la une : Maître Lagrange, commissaire-priseur chez La Rochelle Enchères