La maison de ventes Ivoire Nîmes soumet au feu des enchères le 10 mars prochain « Lionne et ses lionceaux« , une très belle œuvre de Paul Jouve, un des plus grands peintres et graveurs animaliers du XXème siècle. Cela faisait longtemps qu’une telle œuvre n’était pas apparue sur le marché : la lionne sera-t-elle sacrée reine des enchères ?

Une vocation très tôt pour l’art animalier

C’est très tôt qu’Auguste Jouve remarque le goût de son fils, Paul, pour le dessin. L’encourageant dans cette voie, il lui fait découvrir les musées et le Jardin des plantes où, dès son plus jeune âge, Paul Jouve se prend de passion pour les grands fauves qu’il s’exerce alors à dessiner.

Paul Jouve fréquentera assidûment le jardin des plantes, le marché aux chevaux et les abattoirs, des sources inépuisables de modèles. Pour parfaire ses connaissances anatomiques il visitera régulièrement aussi le muséum d’histoire naturel et l’école vétérinaire de Maisons Alfort. 

Il présente ses premiers dessins et lithographies dès 1894, lors du Salon des artistes français.

Paul Jouve peintre animalier enchères

Paul Jouve : un des plus grands artistes animaliers

Paul Jouve (1878-1973) consacre son art à l’exaltation du monde animal et est sans conteste l’un des maîtres de l’Art Animalier du XXème siècle. Ses œuvres sont aujourd’hui présentes dans les collections des plus grands musées en France et à l’étranger.

Après la première guerre mondiale paraît son « Livre de la jungle », d’après Ruyard Kipling, commande sur laquelle il travaille depuis 1905, où ses thèmes de prédilection sont magnifiés, et qui remporte un grand succès public. Désormais reconnu, il poursuit sa quête d’un art animalier contemporain et obtient une médaille d’or lors de l’Exposition des arts décoratifs de 1925. En 1930, il réalise les illustrations de « La chasse de Kaa » toujours d’après Kipling où le thème du fauve et du serpent est à nouveau illustré.

lionne tableau animalier Paul Jouve enchères

Paul JOUVE (1878-1973) « Lionne et ses lionceaux ». Technique mixte SBD – 53x75cm

« Lionne et lionceaux »: la quintessence de Paul Jouve aux enchères

Les fauves ont une place de choix dans son Oeuvre. Jouve a parcouru les zoos du monde entier, pour observer lions, tigres et panthères.

Ses dessins sont d’une parfaite justesse anatomique, et transcrivent avec puissance la souplesse et la noblesse des grands fauves.

Son trait, d’abord naturaliste, empreint d’un certain classicisme proche des animaliers du XIXème siècle, évolua vers une stylisation qui s’inscrit dans l’esthétique de l’Art Déco.

La technique mixte, crayon, encre et huile sur carton de grande taille (53x75cm) proposée aux enchères par la maison Ivoire Nîmes le 10 mars prochain représente la quintessence du travail de l’artiste. Une étiquette figurant au dos de l’oeuvre nous apprend qu’elle fut exposée à la Galerie Art français, 24 rue de la Paix à Paris en mars et avril 1946 dans le cadre de l’exposition « Tradition, évolution d’un art français ». Une trentaine d’artistes, dont le peintre Georges Leroux, y participaient afin de mettre en avant les avancées artistiques au sortir de la seconde Guerre Mondiale.

À cette période, les œuvres de Paul Jouve sont alors à leur maturité et certains aplats de peinture leur donnent un esprit « impressionniste ». Les animaux sont aussi plus apaisés comme le montre la présence rassurante des lionceaux protégés par leur mère.

Vente aux enchères le 10 mars à Hôtel des ventes de Nîmes.

Catalogue de vente : ICI

Pierre CHAMPION, Françoise KUSEL

Expert : Thierry Roche