Actualités

Franck Riester, ministre de la Culture, inaugure le Pavillon français à la 58e Exposition Internationale d’Art de Venise 

8 mai 2019
Avatar

author:

Franck Riester, ministre de la Culture, inaugure le Pavillon français à la 58e Exposition Internationale d’Art de Venise 

Franck Riester, ministre de la Culture, inaugure le Pavillon français à la 58e Exposition Internationale d’Art de Venise 
4.9 (98%) 32 votes
 

 

Un an après la désignation de l’artiste Laure Prouvost pour représenter la France, Franck Riester, ministre de la Culture, était à Venise ce mercredi 8 mai où il a inauguré le Pavillon français à la 58e Exposition Internationale d’Art – La Biennale di Venezia, aux côtés de Paolo Barratta, Président de la Biennale, et de Pierre Buhler, Président de l’Institut français. L’oeuvre est à découvrir dans les Giardinide la Biennale du 11 mai au 24 novembre 2019.

Lauréate du prestigieux Turner Prize en 2013, Laure Prouvost a conçu le projet Deep See Blue Surrounding You / Vois Ce Bleu Profond Te Fondre en écho au contexte de Venise, ville flottante conçue sur l’eau et par l’eau, et à celui du Pavillon français situé au cœur des Giardini, cet immense jardin où se cotoient de 28 pavillons nationaux parmi les 89 pays représentés cette année.

Le ministre de la Culture a salué la pertinence de la proposition artistique : « Pour un artiste, accepter de représenter la France à la Biennale de Venise est une responsabilité importante. Il s’agit d’assurer la représentation nationale, dans un monde où la réalité est celle d’un art qui circule à travers les continents. Laure Prouvost s’est emparée de ce paradoxe, inhérent au projet, pour interroger plus largement la notion de l’identité, si importante et tellement sensible dans nos societes actuelles. » Il poursuit : « Les relations entre générations, la mémoire, le langage et sa traduction, la fiction sont quelques-uns des ressorts de l’épopée collective que propose l’artiste. Ce qui marque dans cette proposition que fait Laure Prouvost pour la Biennale de Venise, ce sont les valeurs qu’elle met en jeu, forgéees sur l’altérité, la bienveillance et l’humanisme, l’attention qu’elle porte à son environnement. »

L’artiste Laure Prouvost: « J’aime questionner ce que nous présentons et représentons, qui nous sommes et où nous en sommes, aussi bien personnellement qu’à l’échelle de l’humanité. Avoir l’opportunité de représenter la France est pour moi à la fois un immense honneur, et une immense chance de pouvoir poursuivre ma démarche, cette quête vers un ailleurs idéal nous permettant d’apprendre à mieux nous connaitre, en tant qu’hommes, femmes, jeunes, vieux, d’origine française ou étrangère. » Elle précise « J’ai travaillé avec en tête l’idée de la pieuvre, et mon projet pour le Pavillon français propose, de manière métaphorique, une immersion dans le ventre d’un animal tentaculaire un peu inconnu pour trouver qui nous sommes. »

La commissaire Martha Kirszenbaum abonde : « La pieuvre Deep See Blue Surrounding You / Vois Ce Bleu Profond Te Fondre a, en quelque sorte, une tête qui est l’oeuvre filmique et fictionnelle diffusée au centre du Pavillon. Il s’agit d’un voyage initiatique — de la banlieue parisienne au nord de la France, du Palais du Facteur Cheval à la mer Mediterranee — jusqu’à Venise et au Pavillon français. De cette tête découle une installation composée d’objets vestiges du film, de la résine, de la terre, du verre, des plantes ou encore de la vapeur d’eau, à laquelle s’ajoutent des performances. L’installation en quelque sorte une extension sensorielle du film, où le spectateur est invité à trouver sa place. Laure Prouvost souhaite qu’avec son histoire, son ressenti, il vienne enrichir l’experience de l’oeuvre et qu’il se sente aussi devenir un tentacule de ce projet. »

 

Après Sophie Calle et Annette Messager, récompensée du Lion d’Or pour son installation Casino en 2011, Laure Prouvost est la troisième femme à s’inscrire dans l’histoire du Pavillon français.

Laure Prouvost a été choisie pour représenter la France par le ministre de la Culture et le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères en mai 2018, sur proposition d’un comité de sélection composé de six experts de l’art contemporain:  Guillaume Désanges, critique d’art et commissaire d’exposition ; Gilles Fuchs, président de l’Association pour la Diffusion Internationale de l’Art Francais (ADIAF) ; Christine Macel, conservatrice en chef, Musée national d’art moderne (MNAM) – Centre Pompidou ; Sandra Patron, directrice du Musée régional d’art contemporain Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, Sérignan ; Jean-Marc Prevost, directeur du Carre d’art, Musée d’art contemporain de Nîmes ; Annabelle Ténèze, directrice générale des Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse ; ainsi que de trois représentants institutionnels : Laurence Auer, directrice de la culture, de l’enseignement, de la recherche et du réseau au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ; Béatrice Salmon, directrice adjointe chargée des arts plastiques au ministère de la Culture ; Pierre Buhler, Président de l’Institut francais.

 

Le projet du Pavillon français est mis en œuvre par l’Institut français, établissement public en charge de l’action culturelle extérieure de la France, sous la double tutelle des ministères de l’Europe et des Affaires étrangères et de la Culture. La production déléguée est assurée par l’agence ARTER.

Avec le soutien du CHANEL Fund for Women in the Arts and Culture. En partenariat avec ARTER ; La Fondation des Artistes ; Les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse ; LaM – Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut ; DUNE Productions ; Cité internationale des arts ; Galerie Nathalie Obadia ; carlier | gebauer ; Lisson Gallery ; The Art Newspaper ; Les Inrocks.

 

Laure Prouvost

Née à Croix-Lille en 1978, Laure Prouvost s’installe à Londres en 1999 et étudie au Central Saint Martins College of Art and Design, puis au Goldsmiths College.Martins College of Art and Design, puis au Goldsmiths College.En 2011, elle remporte le Max Mara Art Prize for Women. Le Turner Prize lui est attribué en 2013. Elle est représentée par les galeries Nathalie Obadia (Paris, Bruxelles), Lisson Gallery (Londres, New York) et Carlier Gebauer (Berlin).

Expositions personnelles récentes : Palais de Tokyo (2018) ; Walker Art Center, Minneapolis (2017) et Miami (2018) ; Hangar Bicocca, Milan (2016) ; MMK, Francfort (2016) ; Musée d’art contemporain de Rochechouart (2015).

 

Martha Kirszenbaum

Née en 1983 à Vitry-sur-Seine, Martha Kirszenbaum est une commissaire d’exposition et critique d’art basée à Paris et à Los Angeles. Elle est diplômée en histoire politique et cultural studies de Sciences Po Paris et de Columbia University à New York. Elle est la commissaire du Pavillon français lors de la 58e édition de la Biennale internationale d’art de Venise, choisie par Laure Prouvost.

La biennale de venise 

Share This