Alors que plusieurs œuvres de Chéri Samba font partie de l’exposition Fondation Cartier pour l’art contemporain « A Beautiful Elsewhere » qui crée l’événement à Shanghai, c’est aussi à Cannes que l’on peut s’émerveiller devant l’extraordinaire palette de couleurs d’une oeuvre du peintre.

Un des plus grands artistes contemporains africains

Né en 1956 à Kinto M’Vuila dans l’actuelle République Démocratique du Congo, Chéri Samba est un des artistes contemporains africains les plus connus. Ses œuvres figurent déjà dans les plus grands musées comme le Centre Pompidou à Paris et le Museum of Modern Art de New York. L’artiste est aujourd’hui considéré comme l’artiste de référence de l’Afrique contemporaine et, en 2004, est reconnu comme tel avec une grande exposition personnelle à la Fondation Cartier. La même année, il participe à Africa Remix, une exposition itinérante dans les principaux musées du monde.

Un art très engagé

Couleurs vives, presque saturées, inclusions de textes dans les tableaux qui amplifient le message visuel, sujets insérés dans un système scénographique bien construit, structuré sur différents plans et respectant une perspective académique, le style caractéristique de Chéri Samba, qui mélange diverses influences picturales, est au service d’un art engagé. En effet, l’artiste aborde dans ses toiles des problèmes qui sont pour lui essentiels. Les sujets politiques et économiques côtoient des préoccupations ethniques africaines et internationales, car, bien que très inspiré par son pays, Samba vise l’universel.

« Je peins pour l’humanité, je peins pour tout le monde. C’est vrai, je ne peux pas mettre toutes les langues qui sont parlées dans le monde mais je ne peins pas toujours uniquement pour les Africains. Je peux m’inspirer de l’Afrique pour quelque chose qui touche aussi les Européens  » Chéri Samba

chéri samba enchères

Chéri SAMBA (né en 1956) Le pardon du Pape Jean Paul II – 2000. Acrylique sur toile. Signé et daté en bas à droite 85 x 101 cm. Provenance : Acquis auprès de la Galerie Lucien Bilinelli, Bruxelles. Estimation 15 000 / 20 000 €

Une toile historique aux enchères

Les tableaux de l’artiste comportent des éléments qui s’apparentent à la satire sociale.
« Le pardon du Pape Jean Paul II », une acrylique sur toile grand format, est proposée aux enchères par la maison de ventes Cannes Enchères le 8 juillet prochain. Top lot de la vente d’art contemporain de Maîtres Nicolas Debussy et Carine Aymard, l’oeuvre mêle des éléments historiques, symboliques et provocateurs. Les éléments profanes du tableau font réfléchir sur l’émancipation religieuse envers les femmes, ici de façon ironique, et devrait séduire des enchérisseurs esthètes et engagés.