Qui sont les acteurs qui font le dynamisme du marché de l’art parisien ?

Pas de surprises du côté des leaders sur le marché : les mêmes noms de maisons de ventes se disputent toujours la tête du classement. Aussi, on retrouve les études anglo-saxonnes Christie’s et Sotheby’s et Artcurial.

Christie’s France continue sa progression en 2017 en totalisant pour cette année la somme de 342,3 M €. Ce résultat, en hausse de 40% par rapport à l’année 2016, est la meilleure progression enregistrée par la maison de ventes, qui détient également le record de l’enchère la plus élevée en France : près de 25 millions €  pour la sculpture « Grande femme », d’Alberto Giacometti.

Avec 246 M € et une percée plus modeste (+ 12 %), Sotheby’s France se place sur le podium.

Et la place de Drouot ?

Pour 2017, Christie’s obtient un résultat proche de celui de Drouot, qui rassemble pourtant près de 75 maisons de ventes différentes. Mais Drouot garde le sourire en terminant l’année avec un produit vendu total de 378M€, soit 7 millions de plus qu’en 2016. Pour Maître Alexandre Giquello, Président de Drouot Patrimoine, « L’année 2017 marque un tournant pour Drouot qui termine en hausse, pour la première fois depuis plusieurs années de stagnation. Cette année illustre le souffle dynamique ressenti au cours des derniers mois »

Les belles adjudications réalisées cette année à Drouot sont assez représentatives de la tendance générale sur le marché parisien.

En effet, une des spécialités, désormais actée depuis quelques temps, est  l’art asiatique, très bien vendu à Paris. Pendant la semaine de décembre consacrée aux ventes d’art d’Asie, l’étude Aguttes a enregistré la plus haute enchères de l’année du mythique hôtel des ventes parisien, remportée par « Pot de fleurs » peint par l’artiste franco-chinois SANYU (1901-1966) et vendue 8,8 M€ (frais inclus)

Sanyu bilan 2017 vente aux enchères paris

SANYU (1901-1966) Pot de fleurs Huile sur toile, signée en bas à droite 92 x 73 cm Provenance Collection privée, Ile-de-France

L’Art contemporain : une spécialité du marché de l’art parisien 

Avec un total de 83.2 M € en 2017 pour ses ventes d’art contemporain en France, Sotheby’s enregistre une progression de près de 50% par rapport à 2016. En un an, la maison de ventes a établi plusieurs records mondiaux pour Pierre Soulages (6.1m€), Simon Hantaï (4.4m€), Germaine Richier (3m€), et Hans Hartung (2.7m€).

À noter le résultat remarquable de « Jim Crow » de Basquiat, vendu 15 M €, prix le plus haut atteint pour un tableau vendu en 2017 , mais aussi un record pour le tableau de Jean Dubuffet « Les Versatiles » adjugé 5,5 M € lors de la vente de la collection d’art contemporain des époux Prat par Christie’s pendant la FIAC.

basquiat bilan enchère 2017 Paris

JEAN-MICHEL BASQUIAT’S PAINTING JIM CROW vendu chez Christie’s 15 Millions €

Une année collector : succès pour les collections françaises vendues en France

La vente aux enchères de collections renommées est encore et toujours un atout du marché parisien. 

Comme nous venons de l’évoquer, la dispersion de la collection de Marie-Aline et Jean-François PRAT par Christie’s fut un des moment fort dans le calendrier 2017. Un enchainement de succès dans ces ventes des collections : Hubert de Givenchy (€32.7M), de Pierre et Claude Vérité (€16.7M), de Boniface de Castellane et Anna Gould (€14.2M), ou encore d’Alberto Pinto (€11.8M). Elles ont attiré les grands collectionneurs des cinq continents et ont régulièrement dépassé les estimations de vente.

Du côté de Sotheby’s, la dispersion de la collection du décorateur Jacques Grange pour 28,4 millions d’euros, grâce à des enchérisseurs en provenance de 33 pays.

Jacques Grange enchères 2017 bilan Paris

François-Xavier Lalanne  bar Les Autruches, 1967-1970. adjugé 6.2 millions € chez Sotheby’s

La maison de ventes Artcurial a aussi brillé cette année avec des ventes de collections, notamment pour le pôle Arts du XXe – XXIe siècle.

L’année s’est ainsi placée sous le signe des collections, avec comme figures de proue deux ensembles pour deux artistes : Auguste Rodin et Camille Claudel. A lui seul, le département Art impressionniste et moderne de la maison de ventes du Rond point des Champs-Elysées voit son résultat augmenter de 13 % à 23,7 M€ / 28 M$.

rondin Bilan des enchères à Paris en 2017

Auguste Rodin, Andromède, 1887, marbre, vendu 3,7 M€ le 30 mai 2017

bilan des enchères paris 2017

Camille Claudel, L’abandon, circa 1886, bronze, provenant de la famille de l’artiste, vendu 1,2 M€ le 27 novembre 2017

«Ces deux succès, ont été accompagné de beaucoup d’autres dont ceux des dispersions de 23 collections privées dont celles d’Alphonse à Hélène Kann ou Paul Lombard. » François Tajan, président délégué d’Artcurial

La Maison de ventes Millon s’inscrit dans cette lignée de ventes de belles collections avec notamment, de la part de son département civilisation, qui offrait aux enchères la collection d’Art Précolombien constituée par Alvaro GUILLOT-MUÑOZ et son gendre Gérald BERJONNEAU. 

« Pour la quatrième année consécutive, notre étude enregistre plus de 40 000 000 € de produit de ventes. Cette stabilité structurelle témoigne de la fidélité et de la confiance de nos clients et permet à nos maisons de ventes d’initier sans cesse de nouveaux projets. » Maître Alexandre Millon