Non classé

Le bilan des enchères 2016 pour la Maison Artcurial : une croissance à 2 chiffres

20 décembre 2016
Pauline

author:

Le bilan des enchères 2016 pour la Maison Artcurial : une croissance à 2 chiffres

Le bilan des enchères 2016 pour la Maison Artcurial : une croissance à 2 chiffres
4.9 (98%) 32 votes
 

« Artcurial franchit, pour la première fois de son histoire, le cap des 200 M€ de ventes annuelles » Nicolas Orlowski, PDG d’Artcurial

Avec un volume de ventes de 210,1 M€ en 2016 (+ 10 % par rapport à 2015), La maison de vente Artcurial confirme la force de sa stratégie : offrir aux collectionneurs du monde entier une grande diversité de spécialités (oeuvres et objets d’art, objets de collection), dans une vaste gamme d’estimations.

Elle lui a permis d’attirer 44 % de nouveaux clients cette année, et de vendre 74 % des lots offerts dans les ventes aux enchères.

Les enchères ont décollé pour emmener Tintin vers la Lune

La bande-dessinée s’est illustrée en vedette dans les enchères remarquables de la maison de vente pour 2016. La planche de 1954 à l’encre de chine d’Hergé tirée d’ « On a marché sur la lune » s’est vendue au mois de novembre pour 1 553 312 € : il s’agit d’un record du monde pour une planche simple de l’artiste vendue aux enchères.

En vedette en 2016 : le département automobile d’Artcurial

Pour la deuxième année consécutive, Artcurial réalise la plus haute enchère en France avec la vente de la voiture de collection la plus chère du monde : 32 075 200 €. La Ferrari 335 Sport Scaglietti de 1957, Provenant de la collection Pierre Bardinon a été vendue au salon Rétromobile by Artcurial Motorcars en février dernier.

À noter aussi durant cette vente Rétromobile l’adjudication à 1 473 200 € pour une Aston Martin DB4 Convertible Série 5 de 1963. Exceptionnels résultats également pour une Porsche 935 Compétition de 1977, vendue le 9 juillet 2016, au Mans Classic 1 301 600 €. Le département Automobile de collection signe ainsi une nouvelle année record avec un total de 80 M€ . Il contribue à hauteur de 38 % au résultat global de la maison.

Coup d’éclat aux enchères pour le chiffonnier en aluminium de Newson

Le département Design a brillé cette année encore avec la vente du chiffonnier « Pod of drawers » de Marc Newson. Réalisé par l’australien en 1987 en plaques d’aluminium « aéronautique » rivetées, il a été vendu en octobre pour 1 019 800 € : un record du monde pour cette œuvre vendue aux enchères. Cette pièce  est très rare sur le marché : on n’en connaît que deux autres exemplaires au musée des Arts Décoratifs de Paris et au MoMa à New York.

Des résultats records du coté de l’Art Moderne chez Artcurial

L’huile sur panneau parqueté « Nu sur nu (nu aux cheveux verts) » peinte par Marcel Duchamp entre 1910 et 1911, a permis un record du monde des enchères pour une peinture de cet artiste surréaliste et un classement comme Trésor National.

Entre figuration et abstraction, le grand peintre Nicolas de Staël a vu sa « Nature morte au poêlon blanc » de 1955 trouver un nouveau propriétaire pour 970 200 € en juin 2016.

A l’automne, l’acrylique sur toile de Martin Barré « 63-F-5 » de 1963 a été adjugée 715 800 €. L’adjudication de cette pièce qui appartenait à la collection Michel Fedoroff a ainsi réalisé un record du monde pour une œuvre de l’artiste aux enchères.

Un bilan positif pour la maison Artcurial, qui a décroché 77 records du monde aux enchères, et vendu 39 lots à plus de 500 000 € dont 11 enchères millionnaires. 41 lots ont par ailleurs été préemptés ou acquis par des institutions muséales. L’année a enfin été marquée par le succès des nombreuses ventes de collections. Elles représentent 40 % du volume de ventes global de la maison.

Artcurial compte aujourd’hui 75 % de clients étrangers pour les lots de plus de 50 000 €, représentant 97 nationalités, tandis que le montant du lot moyen continue de croître pour atteindre 13 203 € (+ 25 % par rapport à 2015).

Share This